Koyaka Kitchen – Paris (75018)


15.09.21 - Guillaume - 716lavie
Koyaka Kitchen
36 Rue Myrha
75018 Paris
Ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 21h
Métro : Château-Rouge (4), La Chapelle (2),
Bus : Saint-Bruno (302)
- Le résumé -

Ce petit restaurant propose des spécialités ivoiriennes, essentiellement autour du poisson.

- La petite histoire -

Il s’agit d’une annexe de l’épicerie bien connue Koyaka, située dans la même rue Myrha à une centaine de mètres. J’y emmène d’ailleurs les participants lors de mes visites guidées de la Goutte d’Or intitulées “Barbès gourmand“. J’hésitais à aller manger à Koyaka Kitchen, pour deux raisons : ils ne faisaient qu’à emporter or je voulais manger sur place et deuxio, j’avais déjà pas mal d’adresses dans le coin donc au moment de me décider, je retournais plutôt dans les spots sûrs. Puis durant l’été 2021, j’ai vu de longues files d’attente, je ne sais pas si c’était dû au fait qu’ils avaient désormais une terrasse ou bien si comme d’autres restos étaient fermés, les gens se rabattaient ici. Bref ce genre de file ne trompe pas, ça veut dire que c’est bon et approuvé par ceux qui connaissent ce type de cuisine.

J’ai donc saisi l’opportunité d’y aller lors d’une visite que j’animais pour des étudiants de l’Institut Français de la Mode : je me suis retrouvé ici avec deux étudiants du groupe dont une d’origine camerounaise qui a totalement validé le bon goût des plats comme au pays.

- Lieu -

Ils ont ajouté ce superbe mur végétal en plastique qui en jette 🙂 Ca donne un côté trendy à ce spot qui est pourtant totalement dans son jus.

On se lave les mains au fond du petit resto avant le repas car l’idéal est de manger avec les mains.

- L'équipe -

L’équipe est exclusivement féminine, il y en a une en cuisine, une au service, une à la prise de commandes, après suivant les jours et les moments, ça peut changer. Par exemple une était partie à Koyaka un instant.

- Le repas -

On choisit son poisson ou sa viande, il y a environ 4 types de poissons et deux de viandes (poulet et poulet grillé). J’ai demandé conseil et on m’a conseillé un gros poisson (capitaine) à 12 euros, les mêmes en plus petits à 10 euros.

J’ai donc choisi ce gros poisson, même si d’autres plats étaient à 8, j’ai eu envie de me lâcher, de me faire plaisir. Il était super bien cuit. J’ai pris tous les extras possibles, le mélange oignons-poivrons et le piment. La personne d’origine ivoirienne avec laquelle je mangeais trouvait le mélange oignons-poivrons trop huileux et donc gras mais ma foi, j’ai laissé l’huile de côté et j’ai mangé les légumes sans abuser de la sauce.

J’ai pris de l’attieke avec (de la semoule de manioc qu’on peut acheter à l’épicerie Koyaka). La personne égrène régulièrement l’attieke avec ses mains pour le rendre plus fin.

A part dans des restos éthiopiens, je n’avais encore jamais mangé avec les mains à Paris mais c’est vrai que c’est bien mieux pour cette cuisine : on fait de grosses boules avec un peu d’attieke, du poisson, de la sauce et hop!

- Le bilan -

Il faudra voir ce que ça donnera lorsque la terrasse n’y sera plus, si jamais c’est le cas, mais pour le moment, c’est un excellent plan pour manger rapidement un poisson à l’africaine cuisiné et servi de manière authentique.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Captcha loading...




Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

Office du Tourisme et des Congrès de Paris