Le chic et bon Mumi – Paris (75001)


14.03.18 - Guillaume - 716lavie
Mumi
14 Rue Sauval
75001 Paris
01 40 26 27 54
Ouvert midi et soir du mardi au samedi
Métro : Les Halles (4)
RER : Châtelet - Les Halles (A, B, D)
Bus : Coquillière - Les Halles (74, 85)
Autolib' : 7 rue du Colonel Driant, 4 rue Croix des Petits Champs
Parking du Louvre : 1 rue de Marengo
https://www.restaurantmumi.com/
- Le résumé -

Mumi est un restaurant chic et confortable dans lequel je ne reviendrai pas régulièrement car il est hors de mon budget, mais si je suis dans le quartier avec des clients, j’aurais plaisir à le recommander car l’accueil y est agréable et la cuisine sérieuse.

IMG_2583

- La petite histoire -

Je ne sais plus comment j’en ai entendu parler. J’ai vu qu’il avait de très bons avis sur internet, l’accueil y était plébiscité.

- Lieu -

C’est un petit restaurant aux accents boisés, un genre de mini yacht club / bar à cocktails. J’ai discuté avec le propriétaire qui m’a confirmé avoir pris le parti de donner de l’espace , le lieu est petit, mais pas les tables, et du confort : chaises agréables, acoustique. Bien qu’il y ait de la musique, ce qui n’est pas mon truc, nous étions assis à une table d’où on ne l’entendait pas, alors que nous-même nous entendions bien. J’ai apprécié qu’on nous ait proposé une table de trois alors que nous n’étions que 2 et qu’on m’ait également invité à poser mon sac à dos sur la chaise inoccupée.

IMG_2582

IMG_2562

- L'équipe -

Il n’y avait pas moins de 3 personnes en salle alors que seulement 5 tables étaient occupées : le propriétaire, le sommelier et une serveuse. Tout le monde était au diapason question accueil, la consigne est de vous mettre bien. Le patron Thibault Passinge était auparavant le manager et sommelier de Porte 12, un restaurant gastronomique dans le 10ème. Le menu est à 35 euros E/P/D mais on ne lésine pas sur le service ni les à-côtés. D’ailleurs c’est précisé sur leur site : « Mumi est guidé par un esprit de générosité, d’authenticité et de partage que nous remettons en jeu tous les jours. »

A contrario j’ai été manger dans un bistro la semaine dernière qui proposait un menu à 30 euros dans un registre plus bistrotier que gastronomique, mais qui semblait faire des économies sur le service de manière trop visible. Il n’y avait qu’un serveur pour toute la salle, résultat : nous avons passé les 25 dernières minutes de notre repas à côté d’une table qui n’était pas débarrassée de ses cafés et autres serviettes, je n’ai pas apprécie et c’est pour cela que je ne le recommanderais pas sur 716lavie malgré un râble de lapin extraordinaire.

Le chef de Mumi, Angelo Vagiotis, est d’origine grecque, mais il est né à New York et a travaillé aux Etats-Unis, en Angleterre, en Italie et à Taïwan. Sa cuisine colorée emprunte en effet aussi bien au registre asiatique que méditerranéen.

- Le repas -

Voilà ce dont il s’agit, c’est clair et net. Le soir les menus sont à 48 et 66.

IMG_2563

On nous apporte d’abord un bouillon japonais en amuse bouche

IMG_2584

 

Puis ceci, je n’ai pas noté mais ce sont des algues en dessous et le café fait office de décoration. C’est très joliment présenté.

IMG_2585

Entrée

Saumon écossais, citrons confits, supions

IMG_2586

Diable, c’est bon, l’envie d’un verre de vin me vient. J’ai eu du mal à me décider : j’ai trouvé ce vin un peu trop liquoreux / doux mais le sommelier m’a affirmé qu’il ne l’était pas. Comme je n’y connais rien malgré mes 10 ans et plus, je reste prudent quant à ma manière de m’exprimer. Il m’a alors apporté un vin très sec, toujours en blanc, que j’ai trouvé trop sec pour le coup. Je suis donc revenu sur la 1ère proposition, à savoir le Sancerre verre à 10 euros tout de même, un peu cher selon moi. J’ai appris à l’aimer au cours du repas, mais globalement je n’ai pas été bluffé par le choix des vins qu’on m’a proposé. Pourtant le patron est sommelier de formation et c’est un sommelier qui m’a servi. J’aurais aimé des vins plus naturels, comme ceux que propose Naturellement, non pas que je sois un fanatique du vin naturel, mais dans l’esprit j’aurais aimé des vins plus clairs. Si un amateur de vin considère que ce que je dis ici est incompréhensible, je m’en excuse :) C’est Antonin Iommi-Amunategui du blog No Wine is Innocent qui m’avait incité à parler de vin sans chercher à être technique, mais en misant sur les ressentis, c’est ce que je fais ici.

IMG_2569

Plats

Vient le poisson : lieu jaune, moules de Bouchot, safran. Là encore c’est admirable. Ce n’est pas très bien servi, mais les associations de goûts sont suffisamment riches pour qu’on se sente rassasié. Le poisson était nacré à l’intérieur comme c’est la mode, mais ça m’est allé cette fois-ci. Splendide composition.

IMG_2587

La personne qui m’accompagnait a pris la volaille fermière des Landes, carotte ancienne, risotto à l’orge perlée.

IMG_2588

Desserts

Une déclinaison de banane avec une glace au café, très bon.

IMG_2589

Fenouil kumquat muscovado : un dessert au fenouil c’est suffisamment original pour se laisser tenter, le muscovado est un sucre non raffiné réservé aux meilleurs desserts, celui-là vient des Philippines. Une réussite ces desserts, comme quoi chez Mumi, les desserts sont aussi bons que les plats.

IMG_2590

Mignardises pour finir, un peu trop sucrée la crème de citron selon moi. Les cafés étaient délicieux.
IMG_2591

- Le bilan -

Un sans fautes question accueil/confort/cuisine. Si j’y retourne, j’aurais l’occasion d’éclaircir mon opinion sur le vin. Quoi qu’il en soit, dans ce quartier de Paris, les Halles côté sud, qui est un de ceux qui concentre le plus de restaurants, Mumi est définitivement une adresse très solide, qui m’évoque les débuts de Spring.