Mes japonais de la rue Sainte-Anne


19.03.08 - Guillaume - 716lavie

Note :
Cet article commence à dater, mars 2008!, je le laisse tel quel car il raconte le parcours classique de qquun qui s’aventure dans les japonais de la rue Sainte Anne et de plus il est l’un des plus lus du blog c’est donc qu’il suscite un intérêt. Je continue de le mettre à jour en y ajoutant des nouvelles adresses.
Sachez que j’ai depuis viré de 716 des restos dont la qualité a baissé comme Higuma ou d’autres qui ne m’intéressent finalement pas comme Kinutoraya.

Voici l’article original de 2008 (les mises à jour sont indiquées avec leurs dates) :
Je fréquente les restos de la rue Sainte Anne depuis un bon moment maintenant. Quand on pense que la rue homosexuelle de Paris a laissé la place à des japonais, ça fait partie des curiosités parisiennes, une communauté remplace une autre même si le mélange se fait parfois, ainsi un sauna gay coincé entre deux restos jap’.
Bref, mon parcours initiatique se fit en plusieurs étapes.

Et d’abord une précision, car vous êtes nombreux à me demander des informations sur les sushis.
Ci-dessous, vous ne trouverez que des restaurants de type cantine proposant des Ramen (soupes japonaises) et autres spécialités japonaises cuites mais pas de restaurants faisant des sushis.
Pour ces derniers, je vous renvoie vers la page qui leur est consacrée : →ici

Higuma
32 bis, rue Ste Anne
75001 Paris
Tél : 01 47 03 38 59
Métro : Pyramides
le site
Je fis mes débuts chez Higuma, rue Ste Anne, ben oui c’est la cantine cheap par laquelle on commence, la moins chère, sûrement la plus grasse aussi mais pas dégueu non plus, même parfaite pour s’initier aux goûts et se familiariser avec les plats (Gyoza (raviolis à la viande), Tendon ( friture de crevettes et légumes), Champon Lamen, Yasai Lamen (les Lamen ou Ramen sont de grandes soupes d’un genre de spaghetti et d’une garniture : porc, calamars, légumes…).

Sapporo
37, rue Sainte-Anne
75001 Paris
Tel : 01 42 61 48 38

DSCN7198

Ensuite, j’ai enchaîné sur Sapporo, un peu meilleur et plus varié, au croisement de la rue Sainte Anne et de la rue Thérèse, il était déjà bien fréquenté il y a 4 ans mais là c’est devenu la folie le monde qu’il y a. Ca vaut le coup pour leur menu, les gyoza sont très bons, tout est un peu meilleur qu’à Higuma. Le riz cantonnais “Chahan” défonce tout, vraiment le meilleur que j’ai mangé dans la rue jusqu’ici.
J’y ai mangé 2 à 3 fois par semaine pendant 2 ans mais l’affluence excessive m’a dissuadé d’y retourner régulièrement. Cela étant, ça tient carrément la route pour y faire une halte.

DSCN7199

Hokkaido
14, rue Chabannais
75002 Paris
Tél : 01 42 60 50 95

DSCN7218

Du coup, je suis parti chez Hokkaido caché dans la rue Chabannais à proximité du Square Louvois. Là, l’atmosphère est plus familiale, c’est bon, la cuisine est complètement ouverte sur la salle. Autant j’avais mes habitudes avec une serveuse d’une quarantaine d’années adorable toujours bienveillante et attentionnée, autant j’ai fini par me lasser à la longue du reste de la famille, un peu trop stricte pour moi et pas franchement commerçante par moments. Quand vous venez manger seul plusieurs fois par semaine dans un resto, que de temps en temps vous ramenez des nouveaux clients, vous avez aussi envie de vous sentir bien et qu’on vous mette à l’aise. Du coup, je n’y suis plus retourné non plus mais là aussi c’est sérieux et franchement goûtu.

DSCN7211

DSCN7213

Kintaro
24, rue Saint-Augustin
75002 Paris
Tel : 01 47 42 13 14
lire l’article sur Kintaro

DSCN7228

Là, je me suis mis à fréquenter intensivement Kintaro rue Saint Augustin.
Son atout majeur est qu’il a la carte la plus complète de tous les restos du coin servant des Ramen. En effet, c’est d’abord le seul à faire des desserts ce qui est super cool dans un resto jap’ quand en plus tu peux prolonger le repas et donc l’enchaînement des saveurs par un dessert, aussi loin de ce que nous connaissons que ne le sont certains plats.
Puis ils font, en plus des Gyoza, des Shumai qui sont de petites entrées aussi (j’avoue n’avoir jamais demandé ce que c’était exactement, mais on se rapproche d’une boulette) servies avec de la moutarde forte : délicieux avec une bonne bière.
On y sert aussi des Udon qui diffèrent des Ramen. Le Ramen est rappelons-le plutôt avec des genres de spaghettis alors que le Udon, ce sont de grosses pâtes épaisses. D’ailleurs c’est intéressant, dans les menus proposés, on ne peut pas changer car comme me l’a dit la patronne, il y a des entrées qu’on ne sert qu’avec des Ramen et d’autres qu’avec des Udon.
Enfin, il y a du poisson cuit qui est d’ailleurs délicieux. Et puis last but not least, il y a mon pote portugais en salle, ce qui change dans un resto jap’, je ne me souviens d’ailleurs malheureusement plus de son prénom. Mais c’est un bon ancien du 9.3 avec une dégaine unique, à peu près 35 ans et qui bosse là-bas depuis 18 ans, un papa de deux filles, un vrai taffeur : respect.

Note : Kunitoraya a changé d’adresse depuis cet article, il est désormais rue Villedo, au 1 pour le bistrot d’Udon et au 5 pour le restaurant. Cette note porte sur le Kunitoraya qui était rue Sainte-Anne.

Kunitoraya
39, rue Sainte-Anne
75002 Paris
Tél : 01 47 03 33 65
le site

DSCN7200

Ensuite, il y a le resto plus gastronomique Kunitoraya situé quasiment en face de chez Higuma, au 39, rue Sainte Anne
Là aussi, il y a très souvent une queue disproportionnée par rapport à la taille du resto (cf.photo), qui est tout petit. On mange au comptoir face à la cuisine ou face à la vitrine et sinon il y a la salle du dessous. Ils sont 4 chefs je crois à s’affairer derrière une petite cuisine ouverte sur la petite salle du RDC. C’est assez cher quand on veut s’en mettre plein la panse mais c’est très bon et authentique, aux dires de mes amis japonais qui ont travaillé là-bas ou qui vont y manger. Les japonais semblent beaucoup l’apprécier car ils s’y pressent nombreux et avec envie, on les sent contents de manger comme à la maison.
Cela étant, on y va une ou deux fois pour faire voyager notre palais et manger des trucs plus sérieux que dans les cantines mais à l’inverse de ces dernières, ce n’en est justement pas une, de cantine. Et pour ma part, ce n’est pas non plus un restaurant dans lequel j’ai vraiment plaisir à aller, à part une fois l’an – mais l’ambiance n’est quand même pas au gueuleton apaisé.

Note du 30 décembre 2011 :
Entre temps on m’en a conseillé pas mal d’autres restos dont certains via les commentaires ci-dessous. Je ne les ai pas faits. En revanche, je suis allé à Naritake fraîchement ouvert au 31, rue des Petits Champs et la visite m’a convaincu. Le seul souci, et qui peut être rédhibitoire c’est l’attente, en tout cas bonne surprise.

Naritake
31, rue des Petits-Champs
75002 Paris
Tél : Pas de téléphone
Fermé le Dimanche
Métro Pyramides
Lire la chronique

Mis à part l’attente – qui peut être rédhibitoire – mais qu’on a réussi à esquiver ce soir-là, la cuisine et l’accueil sont deux tons au-dessus des ramens que je connais.

P1150408

Note du 3 mai 2012 :
Cet article date de 2008, je veux y ajouter Sanukiya qui bien que n’étant pas rue Sainte Anne n’en est pas loin.
Voilà un restaurant comme j’attendais d’en trouver depuis longtemps : un très bon restaurant de udon, avec une équipe nombreuse qui veille sur ses clients et des prix sympas. Le tout dans la calmissime rue d’Argenteuil, le genre de spots que j’adore.
Je le préfère bien plus à Kunitoraya dont je n’aime ni l’affluence, ni le service trop souvent impersonnel.

Sanukiya
9, rue d’Argenteuil
75001 Paris
Tél : 01 42 60 52 61
Ouvert tous les jours
Métro : Pyramides
Lire la chronique
IMG_2348

Ajout de novembre 2019 :
Retour à Sanjo, le ramen de la rue d’Argenteuil, près d’un an après ma 1ère visite. C’est toujours aussi bon, sans doute le meilleur ramen de Paris, le service oscille entre sympathique et à côté de la plaque. Il figure dans le Bon Plan Restos de 716lavie.

Sanjo
29 Rue d’Argenteuil
75001 Paris
01 40 28 08 78
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 18h30 à 22h15
Bus : Pyramides (21, 27, 68, 95)
Métro : Pyramides (7, 14)
Lire l’article

Ajout de mars 2020 :
Menkicchi est un nouveau ramen de qualité qui s’est installé dans le “triangle” d’or Rue d’Argenteuil – Rue Sainte Anne, Rue Saint Augustin. Le choix de ramen est réduit au strict minimum, ce qui est bon signe et ils sont très bons, ce qui m’a aussi plu, c’est le service. Sinon les gyoza étaient ratés ce soir-là et l’absence porte-manteaux toujours aussi pénible.

Menkicchi 
41 Rue Sainte-Anne
75001 Paris
+33 1 42 21 11 68
Ouvert du mardi au dimanche midi et soir
Bus : 39 (Saint-Anne – Petits Champs), 29 (Bibliothèque Nationale), 21, 27, 95 (Pyramides)
Métro : Pyramides (7, 14)
Lire l’article

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Commentaires (0)
1 Pings/Trackbacks pour "Mes japonais de la rue Sainte-Anne"
  1. […] because I had to find my way to work the next day. I found a Japanese restaurant called Higuma at Rue Sainte-Anne and we decided to eat there. When we arrived, the queue was really long, but there were many […]





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.




Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

Office du Tourisme et des Congrès de Paris