Ngoc Xuyen Saigon, le retour – Paris (75013)


24.08.20 - Guillaume - 716lavie
Ngoc Xuyen Saigon
4, rue Caillaux
75013 Paris
01 44 24 14 31 - 06 03 08 22 36
Ouvert du lundi au samedi 09:30–17:30
Métro : Maison Blanche (7)
http://ngocxuyensaigon.com/
- Le résumé -

Ngoc Xuyen Saigon est un restaurant à part dans le quartier chinois. En effet, comme un bistrot traditionnel de qualité, il n’est ouvert que du lundi au samedi de 9h30 à 17h30, cela limite donc les chances d’y aller quand on n’habite pas à côté mais ça garantit la solidité de la cuisine. Ici on marche aux plats du jour qui varient en fonction du jour de la semaine (comme Au Petit Bar). On y goûte des spécialités qu’on ne trouve nulle part ailleurs ou alors elles sont particulièrement bien réalisées ici comme le Bun Rieu, cette soupe au crabe qui mélange crabe, tofu, pied de porc, sang de porc.

- La petite histoire -

J’y suis retourné alors que je n’avais pas écrit dessus depuis 2016. J’avais découvert cette adresse grâce à Claire Pichon et Patrick Cadour. Mes visites guidées dans “le quartier chinois” sont le samedi après-midi ou le dimanche matin or le resto est ouvert de 9h30 à 17h du lundi au samedi donc je ne peux pas y aller aussi souvent que je voudrais.

- Lieu -

J’avoue que ce qui m’a parfois retenu c’est l’exiguïté de la salle, d’autant plus que le resto est très apprécié des habitués. Mais en ces beaux jours de covid, la terrasse est géniale et même quand elle est pleine, ce qui fût le cas, nous étions pour le coup assez tranquilles à l’intérieur.

- L'équipe -

Ngoc Xuyen est le nom de la mère du patron. Le patron, on ne peut pas le rater quand il est là, il veille au grain. Le service est efficace. La cuisine est ouverte, rien à cacher. En allant aux toilettes, j’ai vu qu’il n’y avait pas de savon et l’ai signalé à la personne qui travaille dans le fond qui n’était franchement pas souriante, mais quand j’en ai parlé au patron, il m’a dit qu’elle était timide et elle s’est effectivement déridée d’un coup.

- Le repas -

Le vrai plus d’ici, la spécificité, ce sont ces spécialités qu’on ne trouve nulle part ailleurs pour la plupart et qui sont servies en fonction du jour de la semaine.

Aujourd’hui c’était saumure de poisson : Bún Mãm. Le bouillon est aux anchois ici. Sympa, le patron nous a fait goûter avant afin d’être sûr qu’on aime. Oh oui. Dans la soupe t’as du porc, du poisson, du calamar, des crevettes, de l’ananas, des aubergines, ouacha! T’as un côté sucré-salé assez fou même si en fin de compte on ne sent pas beaucoup l’anchois probablement contrecarré par l’ananas et les racines qu’ils mettent. On s’est régalés. Voici la vidéo où je décortique la soupe avec l’aide du patron.

On y ajoute de la salade (pas commun), des pousses de soja, du piment et du citron vert.

Un délice et totalement original, je pense que c’est le seul endroit de Paname où on peut la manger. Sinon je veux bien les autres adresses.

Ceux parmi mon groupe de visiteurs qui avaient pris une soupe saïgonnaise avec bouillon à part (ci-dessous) étaient elles aussi comblées. Le quartier chinois a morflé avec le covid et pourtant c’est celui qui a les plus belles terrasses de Paname. Ils on aménagé des trucs mortels et partout donc c’est vraiment le moment d’y aller, t’as encore plus de places qu’avant.

- Le bilan -

Une Soupe à 13 + bière à 4,50 = 17,50 euros pour un repas totalement complet. On parle souvent de rappers préférés des rappers, ici c’est un peu le resto de soupes préféré des connaisseurs, cela étant, ce n’est pas non plus un repaire hype, la clientèle est totalement mélangée entre habitués d’origine asiatique et amateurs gourmets..