Tonton Mao – Paris (75010)


20.10.21 - Guillaume - 716lavie
Tonton Mao
24 Rue d'Enghien
75010 Paris
01 77 32 56 13
Ouvert du mardi au dimanche midi et soir
Métro : Bonne Nouvelle (8, 9)
- Le résumé -

Tonton Mao est un resto chinois rue d’Enghien qui a ouvert avant l’été 2021 est s’est donné pour but de livrer une cuisine chinoise de bbq totalement authentique, il faut savoir que ce type de cuisine est actuellement très à la mode en Chine. Leur but, après avoir conquis le public chinois parisien, est de la faire connaître aux français. Nonobstant la porte qui reste ouverte avec un bon courant d’air (mais quand je leur ai demandé, ils l’ont fermée à moitié immédiatement et sympathiquement) et le fait qu’il faut réserver et savoir qu’on a un créneau de 2h, c’est une adresse solide et une maison bien tenue.

- La petite histoire -

C’est une amie chinoise qui m’y a emmené car elle venait d’avoir découvert le lieu et estimé que c’était fidèle aux restos de bbq actuellement en vogue en Chine.

- Lieu -

La déco est fidèle à la Chine des 60’s et reproduit un théâtre traditionnel, les brocs en métal étaient encore utilisés dans les familles dans les 80’s-90’s m’a dit mon amie. Dans le thermos que vous voyez, il y a de l’eau très chaude et j’adore ça. C’est d’ailleurs depuis que j’ai su qu’ils pouvaient la boire comme ça, nature, que je fais de même lorsque je suis un peu barbouillé, ce qui intrigue voire dégoûte les français à chaque fois, “de l’eau chaude sans rien?”, ben oui, c’est vachement bon et ça nettoie sans nouveaux intrants.

Question confort, certaines tables sont assez serrées mais elles sont suffisamment grandes chacune. Le vrai souci selon moi, déjà mentionné plus haut, c’est cette double porte d’entrée en bois qui doit donc rester ouverte pour la lumière, déjà que là il commence à faire froid, qu’est-ce que ce sera en hiver? Peut-être que j’ai mal compris mais affaire à suivre, j’avais déjà froid en n’étant pas situé juste à côté.

Un jeu de mahjong

- L'équipe -

Une serveuse parle parfaitement français et pige tout au quart de tour, la patronne est sympa aussi, un peu plus stress, anglophone car elle vient d’Hong Kong, en attendant de parfaire son français, ce qui est son souhait. Globalement c’est carré et ça pige tout au quart de tour. Lorsque vous vous installez, la patronne vient vous demander si c’est votre première fois et si c’est le cas, vous écrit au marqueur sur le menu recouvert de plastique les spécialités qu’elle conseille, bon point. J’ai longuement discuté avec elle après le repas, elle a clairement une haute ambition en termes de satisfaction client, veut comprendre les exigences de la clientèle française et cherche à améliorer constamment la prestation.

- Le repas -

Tout est cuit au charbon de bois, ça prend donc du temps et ils ne veulent surtout pas avoir une queue dehors, c’est pourquoi il faut réserver un des deux services de chaque repas. Vous voyez en bleu ci-dessous ce qu’elle conseillait.

Ma copine chinoise avait été moyennement bluffée par les brochettes de boeuf.

On a pris :

– ribs d’agneau (délicieux), ça c’est dangereux, rare d’avoir de la viande si tendre dans les restos chinois parisiens, elle a tendance à être grillée croquante alors qu’ici elle est certes grillée mais grasse et fondante. C’est bien de la manger à deux précisément parce que le gras peut être un peu écoeurant au bout d’un moment.

– ligaments de boeufs, en blanc sur la photo, très sympas, ma copine chinoise a découvert ça ici et kiffe, la serveuse aimait plutôt les tendons mais il n’y en avait plus.

– gésiers de poulet, juste en-dessous des ligaments sur la photo, bien, ils auraient pu être plus chauds selon moi. La patronne m’a aussi expliqué pourquoi elle n’a pas beaucoup de temps pour annoncer chaque type de brochettes qu’elle dépose à table car elle a souvent plusieurs brochettes à donner à plusieurs tables en même temps et il faut qu’elles restent chaudes donc elle va vite.


– oreilles de cochon, hummmm, j’ai kiffé parce que déjà j’aime bien ça mais je suis habitué à les manger croustillantes en salade chez les chinois ou alors avec de la moutarde pour accompagner la bière en Lituanie (article), mais ici elles étaient bien grasses et fondantes, top.

– ciboules, hummmm, ça tu peux en manger deux plats entier tout seul


– champignons enoki, pareil que les ciboules


– gâteau de riz, hmmmmmmmmm, tellement bon qu’il n’y a pas de photos, ils furent mangés avant, ce sont des petits rectangles enfilés sur une brochette, délicieusement sucrés

– pain à la vapeur (bien!)


– bonne pinte de bière à la pression à 7,20 euros, ça fait plaisir et ça change de la Tsing Tao

– Les brochettes d’écrevisses sont encore en test avant d’intégrer la carte, c’est un ami de la patronne qui les goûtait.

- Le bilan -

Bilan : 54 euros à 2. Bien! J’y retournerai.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

Office du Tourisme et des Congrès de Paris