Le salon de thé chinois Daccord – Paris (75005)


24.09.18 - Guillaume - 716lavie
Daccord
29 rue des Boulangers
75005 Paris
01 42 49 82 06
Ouvert de 14h à 20h tous les jours sauf le mercredi
Métros : Cardinal Lemoine (10), Jussieu (7)
- Le résumé -

Daccord est un drôle de lieu, à la fois pâtisserie, salon de thé, club de lecture, atelier de confection de bouquets et j’en passe.

- La petite histoire -

La première fois que je l’avais remarqué, j’avais tilté immédiatement. En effet, d’abord il était étonnant de découvrir un lieu si plein de vie rue des Boulangers, elle qui est pourtant si calme, en tout cas dans cette partie-là de la rue (vous êtes en face de chez Kokoro). J’étais donc rentré et j’avais demandé de quoi il en retournait. On m’avait expliqué que c’était un café, ou plutôt un salon de thé et qu’un atelier de confection de bouquet venait de s’achever, si bien que sur les tables, il y avait encore des fleurs et des personnes qui emportaient leur bouquet. Je m’étais donc juré d’y retourner, encore fallait-il trouver l’occasion. Plusieurs mois plus tard, alors que je cherchais un endroit avec wifi pour travailler, je me suis retrouvé dans le quartier après avoir essayé le kebab de Délice Jussieu. Après le repas, je décidais d’aller me poser chez Daccord. Cette fois-ci il n’y avait pas grand monde en cet après-midi de semaine et j’avais pu me trouver  une place au calme. J’y suis resté de 15h à 19h30 🙂

- Lieu -

C’est un petit lieu, j’y étais bien car j’avais chopé la bonne petite table qui va bien sinon ça peut être plus délicat; disons qu’il y a deux petites tables et sinon c’est une grande table qu’il faut partager avec 3, 4 autres personnes et parfois c’est plein, de chinois et donc on peut être un peu intimidé. D’ailleurs j’ai vu un nombre incalculable de passants regarder le lieu d’un air intéressé puis passer leur chemin. L’équipe m’a  confié que si le lieu est déjà connu d’une partie de la communauté chinoise, une seconde étape consistera sans doute à faire venir les français. Comme dit précédemment le lieu a plusieurs fonctions outre la pâtisserie : c’est aussi un lieu de rencontre culturelle pour la communauté chinoise, on y lit des poèmes, on y donne des cours, on y anime des ateliers, etc…

IMG_7847

- L'équipe -

Pendant que je travaillais, j’entendais une professeure chinoise de français donner un cour, c’était hilarant car le livre donnait des exemples tellement précis des travers du fonctionnement français. Par exemple, une des situations présentait un chinois qui devait montrer ses papiers d’identité lors d’un contrôle de son billet de train et il ne comprenait pas pourquoi. Le contrôleur lui disait alors : “mais monsieur, c’est écrit partout”, “ah bon mais je ne l’ai vu nulle part”, “quoi qu’il arrive monsieur, vous êtes en France et vous devez connaître la loi”.

Au bout de 3 heures, j’ai été parler à la chef pâtissière, ils sont au moins 3 en cuisine à confectionner des gâteaux. Elle était occupé mais m’a dit qu’elle viendrait me voir plus tard, ce qu’elle a fait. J’ai donc mieux compris de quoi il retourne : Daccord a été monté par une jeune équipe de passionnés qui ont travaillé comme des bêtes, certains dormant parfois à peine pour suivre le rythme, ils démarrent en effet tôt pour préparer les pâtisseries bien que le lieu n’ouvre qu’à 14h. D’ailleurs ils livrent dans tout Paris et au-delà, j’ai entendu des livreurs venir chercher des gâteaux pour Issy les Moulineaux ou encore Villejuif.

- Le repas -

J’ai d’abord pris un thé assez cher, 6,50 euros, sauf qu’on vous laisse tout un thermos pour vous resservir, il m’a donc fait l’après-midi.

Lorsque j’ai papoté avec la chef,  je lui ai demandé quelle pâtisserie elle me conseillait d’essayer et elle m’a dit “le gâteau au porc séché avec des petits bouts de jambon, de la ciboulette”. Ca ne coûte que 3 euros. Après mon kebab, j’avais plutôt envie d’un truc sucré mais j’aime me laisser guider. D’ailleurs c’est sucré. Le pain est dit chiffon ou chifeng, c’est un peu comme un pain brioché mais la pâte est moins travaillée. C’est original, la consistance aussi est honnête, ce côté mou du pain avec quelques bouts de jambon croustillants. C’est une création de la chef pâtissière assez hallucinante, bien qu’on retrouve dans plusieurs pays du sud-est asiatique cette culture du porc séché en dessert. Létitia de l’excellent blog culinaire Piment Oiseau m’a parlé d’une glace au porc séché qu’elle avait mangé à Taïwan, on m’a aussi évoqué des gâteaux de ce type en Thaïlande et j’en passe.

IMG_7821

IMG_7843

 

Voici l’ensemble de la carte.

IMG_7840

IMG_7841

IMG_7842

- Le bilan -

Un bon plan, original et authentique. Le seul inconvénient est qu’il est dur de savoir quels seront les moments de creux, tentez votre chance un après-midi de semaine.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*