716 Exclusive Playlist – Switch « Groov » Exp. Playlist


16.08.11 - Guillaume

Voici la playlist de Switch « Groov » Exp. qui s’occupe des soirées Jazz Attitudes Party à Paris et du label Bab musique. Le dernier maxi : ‘Bon Très Bien » sorti le 20 juin.

This is a playlist by Switch « Groov » Exp. from the Jazz Attitudes Parties in Paris and Bab musique. record label. Last 12″ : « Bon Très Bien »

Switch « Groov » Exp. – Bon très bien Ep (Bab Musique) OUT 20.06.11 by Switch « Groov » Exp.

« J’aime bien penser une playlist comme un voyage. Ne pouvant me permettre d’être « physiquement » aux 4 coins de la planète toutes les semaines, c’est un bon compromis pour être ici mais avoir son esprit aussi « là-bas »!!Mon territoire de prédilection est l’Atlantique Noir, le riche terrain de la diaspora africaine, dans lequel il est enthousiasmant de naviguer.Au programme, une sélection nourrie d’esthétiques complémentaires, entre jazz fusion, jazz funk, biguine, latin jazz, deep house… »

I like to conceive my playlists as a trip. I can’t be everywhere in this world so that seems to me a good compromise to be here but « mentally there » through the music!!My favourite musical territory is the black Atlantic ocean, the rich musical domain of the african diaspora, this is where I enjoy « travelling ».So I have done a selection made of fusion jaz, jazz funk, biguine, latin jazz, deep house…

1) Norman Connors & Pharoah Sanders – Beyond a dream (Arista, 1981)
Je commence entre les États-Unis (pour les artistes) et l’Europe (pour l’enregistrement). 1978, Montreux, Norman Connors & Pharoah Sanders : deux représentants que j’affectionne du jazz spirituel qui offrent là une grosse session jazz fusion. Après une belle introduction, la basse arrive!! Et quand tu penses que le morceau se termine, ça part en impro scat!! Le jazz que j’aime, libre, décomplexé…

I’m starting with the United States (for the artists) and Europe (for the recording). 1978, Montreux, Norman Connors & Pharoah Sanders : 2 musicians representative of the spiritual jazz who deliver a huge session if fusion jazz. After a nice introduction, the bass appears!! And when you would think the track is about to end, that’s the moment it goes into a scat impro!! The jazz I love, free, uninhibited…

2) Hugh Masakela – Inner Crisis (Chisa, 1972)
Titre paru sur l’album « Home is where the music is », pour ce musicien en exil une grande partie de sa vie. Après l’ouverture au piano, une rythmique bien « deep » s’installe. Les chorus enchaînent… c’est un clin d’œil à l’Afrique du Sud que j’ai eu la chance de découvrir cette année.

This tune was on the album « Home is where the music is » : a pertinent title when you know this musician has been in exile most of his life. After the piano opening, a deep rhythm takes place. Then the chorus go one… I make here a reference to South Africa that I was lucky enough to discover this year.

3) Nemo – Black Art (Agave, 1974)
Une halte en France avec ce projet jazz funk. C’est un titre que je joue beaucoup. La voix donne un côté psyché à l’ensemble. Ça fonctionne très bien et me donne envie de danser en 3 sec.

A stop in France with this jazz funk project. It’s a track I play regularly. The voice gives a psyche feeling, it’s very efficient and just makes me dance in 3 sec.

4) Unknown – Aka, Aki
Je n’ai malheureusement pas d’infos sur ce titre et la formation derrière. Je sais simplement qu’elle est martiniquaise. Elle joue tout simplement vener!! La rythmique est rapide et ne baisse pas la pression tout au long du morceau. Où est le rhum?

Unfortunately I don’t have lots of infos about this tune and the band. I only know they’re from Martinique (french caribbean island) and they play hard!! The rythmic is fast and never slows down all along the track. Where is the rhum?

5) Bill-O-Men – No, no, no (3A, 1977)On reste aux Antilles, version latines pour ce titre. Le son du piano est dingue. Le tout peut faire penser à des choses produites par Fania. Et puis, il y a le vocal, qui, à mon sens, détonne par rapport au reste… je trouve ça assez marrant.

This song is also from the West Indies, it’s a latin version. The piano is crazy. The whole vibe of the track could make you feel of Fania Records productions. Then the voice comes and it’s a real surprise… I find it pretty funny.

6) Okyerema Asante – Sabi (Get Down)
Disco, disco, disco… La production est tout simplement phénoménale: un beat tranchant, des arrangements de cuivres au couteau, des sounds effects avec un bonne dose de dubbing… la formation est antillaise et c’est produit aux Etats-Unis. Tuerie de dancefloor.

Disco, disco, disco… The production is simply phenomenal: a cutting beat, tight horns chords, dubby sound effects… the band is from West Indies but it’s been produced in the States. Dancefllor killer.

7) Roland Brival – Sakitayo (Yoruba Soul mix) (Isma’a, 2003)
Un dernier titre a l’accent antillais avec Roland Brival remixé par Osunlade. Isma’a était le label d’Antoine Rajon, qui continue aujourd’hui son travail de producteur avec le très bon label Heavenly Sweetness. Il faut parler, pour ce titre, de la voix, très soul, rehaussée par la finesse de la production. Après le pied qui s’installe tardivement, le morceau continue de naviguer jusqu’à la fin.

A last track from the french caribbean with Roland Brival remixed by Osunlade. Isma’a was the label of Antoine Rajon who now continues his production work with the very good Heavenly Sweetness label. I have to mention the very soul voice supported by a classy production. The kick comes late and then the tune slowly navigates ’till its end.

8) NACE – La Musique en Vérité (unsigned)
Un morceau maison. Il est tiré de la « Musica en Vérité » du béninois Gnonnas Pedro. J’ai réalisé une interprétation house, qui reprend l’idée de l’original en étirant les guitares et la rythmique de base. Je vous laisse vous faire votre opinion.

A homemade version. It’s an edit of « Musica en Vérité » from Gnonnas Pedro from Benin. I have made a house interpretation based on the original version but with longer guitar sections and longer rythmics. I let you judge.

9) Reggie Dokes – God of House (Clone, 2011) Detroit.
Reggie Dokes reste, à mon sens, un artiste trop méconnu. J’aime tout ce qu’il fait. Sa musique est très spirituelle, langoureuse, avec cette touche mélancolique propre aux productions de Motor City. Les pianos, les violons sont très synthétiques. Hi-tek Soul!!

Detroit. According to me, Reggie Dokes is a misknown artist. I like evrything he does. His music is very spiritual with that melancholic vibe typical of Motor City productions. The piano, the chords are very synthetic. Hi-tek Soul!!

10) Sun Ra – UFO (Mike Huckaby Edit) (Kindred Spirits, 2011)
Je termine également avec Detroit. Quand j’ai écouté cet edit, je n’ai pu m’empêcher d’envoyer un mot à Mike Huckaby pour le féliciter et le remercier. Son boulot est superbe. Reprendre Sun Ra, c’est compliqué, les harmonies, les textures,…, on ne peut pas vraiment dire que ça sonne carré et c’est justement ces décalages qui sont réjouissants. Le morceau bouge tout le temps. Une belle définition du son cosmique!!

I’m ending this selection with another Detroit track. First time I have listened to this edit, I felt I had to write a message to Mike Huckaby to congratulate and thank him. His job is excellent. Make a cover of Sun Ra is very complicated, the harmonies, the textures… the track sounds a bit « unstable » but that makes all its charm : a proper definition of the cosmic sound.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!