Tén – Paris (75001)


20.03.15 - Guillaume
Tén
16, rue Molière
75001 Paris
01 42 61 54 67
Fermé le dimanche
- Le résumé -

La bonne découverte de ce quartier Sainte-Anne qui n’a rien proposé de bien excitant depuis longtemps, enfin de l’underground chaleureux et décalé dans un quartier qui ronronnait sur ses acquis. C’est tellement parfait qu’on ne sait pas combien de temps ça va durer mais on y croit.

IMG_2851

- La petite histoire -

Le soir de la victoire du PSG face à Chelsea, des potes à moi m’emmènent pour la 3ème mi-temps saluer leur pote Julien, aux commandes de Tén, afin de lui annoncer la victoire. Le pauvre Julien avait programmé l’enregistrement du match et ne se doutait pas qu’avec l’emballement on débarquerait en lui contant avec enthousiasme la moindre action du match :) Mes potes m’avaient recommandé le lieu et le Julien ainsi que le resto m’avaient semblé bien sympas.

- Le lieu -

Qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce qui se passe? On est ici entre l’izakaya (bar à tapas japonais), le bar, le néo-bistrot de poche et le repaire de bons vivants francs du collier. Il faut réserver. Le hic c’est qu’on peut être serrés sur la grande table et que l’alcool aidant, les conversations voisines peuvent être bruyantes. Mais Julien veille au grain et m’a dit vouloir changer la disposition des tables. Attention il n’y a rien de rédhibitoire mais je préfère que vous soyez prévenus, on vient ici en mode mi bouffe – mi déconne. Sinon Tén ça veut dire le ciel en japonais et c’est le nom du fils de Julien.

IMG_2840

- L'équipe -

Ils ne sont que deux, Julien et son chef. Julien est attentif à sa salle, il va et vient sans cesse, rapide. Le seul moment où vous devez attendre trois minutes c’est quand il fume sa clope en fin de service durant une pause méritée. Le chef est bon, vous le verrez ci-dessous dans la partie repas.

- Le menu -

Les tapas et plats du jour sont à l’ardoise. On n’a pas eu envie de s’emmerder, on a donné carte blanche à Julien, et deux pintes s’il vous plaît. Ca c’est cool de pouvoir manger, bien, avec une pinte, c’est trop rare à Paris.

IMG_2849

IMG_2850

Maquereau

IMG_2842

Assiette de légumes bio

IMG_2843

Boulettes de calamar

IMG_2844

Langue de porc

IMG_2845

Curry de porc IMG_2846

Cake au thé vert et crémé d’Anjou

IMG_2847

- Le bilan -

Tout est bon, on a partagé à deux tout ce que vous voyez en photos, sauf le maquereau pour lequel on avait chacun notre part, nous avons pris deux pintes chacun, ça nous a coûté 69 euros au total soit 35 euros chacun, le prix parfait pour une belle soirée. En mode débrief informel dehors, Julien nous a confié qu’il voulait que tout le monde puisse venir chez lui, voilà pourquoi il avait des plats à tous les prix et pareil pour les vins, il a fait l’effort d’avoir une carte qui commence à prix très doux et peut néanmoins monter en gamme. C’est ça la définition des lieux 716 aussi, des lieux pour tout le monde, ou à tout le moins des lieux qui font l’effort d’être ouverts, ce sont les plus courageux et les plus intéressants.