Brescia, la belle méconnue du Nord (Italie)


24.07.19 - Guillaume - 716lavie
- Infos Pratiques -

Y aller

Avion :

Depuis Paris, prendre l’avion jusqu’à Milan ou Bergame. Ensuite il y a 1h20 de route depuis l’aéroport de Milan Linate et 1h depuis celui de Bergame.

Train :

Le train de nuit Paris-Venise part de la gare de Bercy à Paris et dessert Brescia. C’est ce train que j’ai pris au retour.

Sur place

L’office du tourisme de Brescia
La version française de leur site internet est très bien faite
le site

2 adresses : 

Infopoint Centro
Via Trieste 1 / Piazza Paolo VI
Tél : +39 030 2400357
Email : [email protected]

Infopoint Stazione
Piazzale Stazione
Tél : +39 030 8378559
Email : [email protected]

La Brescia Card (24h = 18 euros, 48h = 23 euros) permet d’utiliser tous les transports publics, dont le métro et les vélos publics et elle inclut aussi une entrée au musée de la ville, le Santa Giulia. La ville est dans une cuvette et beaucoup de travailleurs doivent la traverser pour se rendre sur leur lieu de travail. Ce métro a ainsi été conçu parce qu’il a vocation à assurer d’abord une fonction de train de banlieue en rejoignant les deux versants et il se trouve qu’il permet aussi à une ville comme Brescia de 200 000 habitants de disposer d’un métro flambant neuf et parfaitement propre. Pour le moment la voie n’a été construite que d’un seul côté de la vallée, il faut attendre encore des années pour que la jonction soit achevée.

- Le résumé -

Brescia est cette ville du Nord de l’Italie qu’on rêve de conseiller 1) parce qu’elle n’est pas connue 2) qu’il y règne une atmosphère agréable 3) que sa taille est pile poile ce qu’il faut, 200 000 c’est-à-dire suffisamment pour qu’il se passe des choses et pas trop pour éviter le stress des mégalopoles 4) enfin elle est très facilement accessible via le train de nuit Venise-Paris.

Brescia c’est l’histoire d’un amour qui mit du temps à naître (toutes proportions gardées hein, mais faut vous faire rêver). La 1ère fois j’y ai été pour le mariage d’un ami en 2010, dont la femme était de Brescia. Nous avions alors découvert la ville lors d’un week-end festif et déjà elle m’avait plu, mais je n’avais pas eu le temps de l’explorer par moi-même. C’étaient les débuts de 716lavie et j’avais écrit un article : Escapade à Brescia.

L’année dernière, en 2018, j’ai été invité par Brescia Turismo à découvrir la gastronomie du lac de Garde à Salo et Franciacorta notamment. J’avais mal compris et cru que j’allais aussi retourner à Brescia lors de ce voyage. J’en avais donc profité pour solliciter les personnes que je connais qui y habitent, ainsi que mes différents contacts, dont ceux de l’office du tourisme qui organisaient ce voyage, pour savoir quelles étaient les bonnes adresses 10 ans après ma 1ère venue. J’avais ainsi mis à jour l’article initial sur Brescia.

Ceci m’avait donné très envie d’y retourner, j’apprenais que la ville avait changé, qu’il y avait désormais un métro, etc… De plus Brescia correspond aux villes que j’aime parcourir avec 716lavie car leur taille (200 000 habitants) les rend intéressantes à explorer, sans que ce soit non plus trop fatigant et par ailleurs, le déficit de notoriété me donne envie d’aider à mieux les faire connaître.

J’ai donc monté un voyage Paris – Lyon – Milan – Brescia – Paris qui me permette d’y aller et d’en revenir en train couchette : c’est le Venise – Paris qui passe par Brescia et Milan, assuré par Thello. J’ai écrit sur Lyon et Milan, voilà le nouvel article sur Brescia qui fût la meilleure étape de notre voyage. Voici donc mes bons plans de 2019, je vous invite néanmoins aussi à jeter un oeil sur mon précédent article en complément.

- Hôtels -

B&B Ai Musei
Via Laura Cereto, 7a (depuis la gare, prendre le métro direction Prealpino et descendre à Vittoria, c’est à 200m +39 030 803 5728
le site

Ce B&B est situé dans la vieille ville, à 2 pas de la Piazza del Foro. Néanmoins elle est dans une petite rue, le seul brit que vous entendrez sera celui du bar – café en dessous qui dispose d’une terrasse extérieure. Ce qui nous a marqué, c’est l’accueil ++ de la part du couple d’hôtes qui possède l’immeuble entier (4 étages, une chambre par étage) : fraises, framboises offertes, ça nous a changé des seulement deux dosettes de café offertes pour 2 personnes et 2 nuits à Lyon. Nous avions la meilleure chambre de l’établissement, la plus grande. Il faut être assez souple pour monter l’escalier qui y mène car il n’y a pas d’ascenseur dans ce B & B. La salle de bain était très agréable, moderne. Nous nous sommes beaucoup plus, nous avions l’impression d’être chez nous.

Centre Paolo VI
Via Gezio Calini, 30
Tél : +39 030 377 3511
le site

Dans un autre registre il y a le Centre Paolo VI dans lequel certains des invités du mariage dont je parlais avaient été logés. C’est un hôtel international avec un grand nombre de chambres mais le tout est situé dans un ancien couvent avec une belle cour. Certains se plaignent de la vétusté des chambres, mais dans l’ensemble l’hôtel semble plaire.

- Evènements -

Festa dell’Opera en juin 
le site

Ce festival d’opéra se tient dans différents lieux de la ville : église, salle de concert, couvent, caveau, parc, etc… mais aussi dans les jardins de certaines villas somptueuses qui s’ouvrent exceptionnellement.

- Lieux -

Musées

A Brescia, les époques et les styles se côtoient : romaine, lombarde, Renaissance, moyen-âge, baroque, fasciste, ils témoignent de l’importance culturelle et politique de la ville dans l’histoire, elle qui se situe au coeur d’une riche vallée industrielle du Nord de l’Italie.  Les sites de Brescia inscrits dans la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO qui regroupe les monuments qui témoignent de la présence Lombarde en Italie (longobardinitalia.it), sont le monastère de San Salvatore – Santa Giulia (voir la partie “Lieux” plus bars) et la zone archéologique entre le théâtre romain et le temple du Capitole.

Capitolium
Via dei Musei, 55
le site

Ce temple romain érigé entre 73 et 74 est dans un état dans lequel il est rare de trouver des édifices de cet âge. On peut voir une partie des traces d’habitations, de sépultures et d’établissements de production d’époque lombarde (du VI au VIIIème siècle) qui subsistent, superposés ou bien insérés parmi les restes d’édifices de culte d’époque ancienne. Ce site classé à l’Unesco et situé en plein centre ville est une merveille. A l’époque romaine, il s’agissait du centre de la vie politique, religieuse et commerciale : il y avait le temple capitolin, l’ancien tribunal ou basilique et sur les côtés des colonnades avec des ateliers en retrait. Je vous recommande de vous adresser à Cristiano, un des gardiens du site, il parle un français parfait et a étudié l’Antiquité. Grâce à lui, les choses durent beaucoup plus claires.

Dans cette salle en sous-sol à laquelle on accède après avoir été autorisé par le personnel car une porte hermétique assure l’isolation du site pour assure sa préservation, on découvre un sanctuaire de l’ère républicaine (1er siècle avant JC).

 

Museo di Santa Giulia
Via dei Musei, 81/b
le site

Entrée : 10 euros pour un adulte

Le monastère bénédictin d’ordre féminin San Salvatore ou Santa Giulia fût fondé en 753 par le Roi des Lombards, Desidorio (Didier) sur un site qui recouvrait de nombreux restes archéologiques romains. On y a établi en 2011 le musée de la ville : ce musée phénoménal qui nécessite bien 2h de visite aborde l’histoire du monastère, les matériaux archéologiques et les oeuvres d’art locales, de la préhistoire au 19e s. On peut y voir par exemple tout un ensemble consacré aux domus (les maisons romaines) qui comprend les fondations de deux habitations.

Ci-dessous le choeur des nonnes

De nombreux églises et couvents sont à voir dans la ville :

Église et couvent de San Francesco d’Assise
le site

Chiesa di Santa Maria de Miracoli
le site

Le château
le site

Entrée : 5 euros

Cette forteresse vénitienne-viscontine est un des plus grands ensembles fortifiés d’Italie. Nous ne sommes pas allés la visiter de jour comme un musée. Un soir, nous entendions de la musique qui venait de là-bas, nous y sommes allés et sommes tombés sur une soirée de fin de collège qui ressemblait à un véritable festival avec deux scènes sur lesquels des groupes se succédaient, notamment du rap italien. C’était amusant et très intéressant de voir toute cette classe d’âge de la ville s’éclater dans cette énorme fête. J’aurais aimé avoir ça à leur âge.

Sanctuaire Basilique Madonna dell Grazie
Via delle Grazie, 13
le site

Le marché

Il ne faut pas rater le marché le samedi, toute la ville s’anime alors. Ci-dessous une photo de la place de la Loggia où se trouve le palais de la Loggia construit sous la République de Venise de 1492 à 1570. C’est encore ici que siège aujourd’hui le gouvernement de la ville. On va y faire un tour et ensuite on boit un coup à Al Bianchi (voir plus bas dans “Bars”).

Autour de Brescia

Les habitants de Brescia ont souvent un faible pour le lac d’Iseo, moins touristique et plus familial que le lac de Garde. On y trouve par ailleurs la plus grande île lacustre d’Europe : Monte Isola.

- Restaurants -

Restaurants

Creminati
Via della Valle, 10
le site

Le meilleur repas de notre séjour à Brescia, mais aussi de notre voyage, et un des meilleurs de l’année, fût dans cette enoteca créée en 1958 et à laquelle on a adjoint un restaurant en 1992. On en est à la 3ème génération, meilleures pâtes cacio e pepe de ma vie (ci-dessous).

Lire l’article

 

Trattoria Porteri
Via Trento, 52
le site

Il est dans le même quartier que Creminati. Nous avons sympathisé avec un couple à Creminati et nous sommes allés nous promener dans le coin. C’étaient des fins gourmets, elle était infirmière et travaillait à Brescia, son compagnon basé à Milan venait la voir régulièrement. Son resto préféré à elle était Porteri, juste après Creminati.

Restaurants près de la gare (pour manger avant le train de nuit)

Osteria la Grotta
Vicolo del Prezzemolo, 10

La Grotta, j’y avais été il y a 10 ans car avant d’embarquer dans notre train de nuit de retour nos amis nous avaient emmené manger dans l’un des seuls restos ouverts le dimanche près de la gare. En 2019, j’ai récidivé. Nous avons commencé à manger dans le resto / bar à cocktails Marchino mais nous n’avons pas été convaincus. J’ai ainsi suggéré qu’on aille prendre le dessert à la Grotta. J’avais hésité à réserver. Le serveur m’a dit qu’il fallait réserver, je lui ai expliqué que j’avais écrit un article blablabla et on nous a installé. Figurez-vous que j’ai repris le même dessert qu’une décennie auparavant, il était toujours aussi bon et les progrès de mon téléphone ainsi que la présence de ma petite lampe m’ont permis d’en faire une bien meilleure photo.

Cette panna cotta aux fruits rouges est à se pâmer. La panna cotta est bien consistante, rien à voir avec le genre de yaourts sucrés qu’on nous sert parfois en France.

Tarte

Sinon une des spécialités de l’endroit est la Salamina : une saucisse qu’on ouvre et écrase un peu avant de la cuire. Enfin nous voulions du jambon pour notre voyage du lendemain. Pas de problèmes, le monsieur nous a fait une promo royale de 50% et nous a tranché l’équivalent d’une boîte en plastique qu’on a payée 5 euros au lieu de 10.

Trattoria Buca
Viale della Stazione, 1

C’est un autre resto près de la gare dans un trou, « buca ». Il est très utilisé comme cantine le midi par les gens qui travaillent. On y sert une cuisine typique de cette région du nord : risotto ai corticciô (cêpes), casioncini (les pâtes de la région, sorte de petits ravioli), conino polenta (lapin à la polenta).

Pizzeria

Je n’en ai essayé aucune des trois, par faute de temps, mais surtout parce qu’aucune ne m’inspirait. Ce sont plutôt des pizzas du nord, à pâte fine. Il semble que la pole position se joue entre Serenella et Agerolese selon des locaux interrogés.

Pizzeria Serenella
55, Via Massimo d’Azeglio
le site

Agerolese
Via Giuseppe Verginella, 50

L’Ottavo Nano
Via Bezzecca, 38

Le témoignage d’un ami vivant là-bas : “En fait, la pizza est vraiment énorme, peut-être trop. Bonne sélection de bières artisanales Franciacorta. Dans l’ensemble, de bons ingrédients. Le restaurant est très grand et spacieux.”

- Cafés -

Glaces

Gelateria Del Biondo
Via Vittorio Emanuele II, 115
le site

On m’a conseillé de goûter la Crema del biondo e pistacchio. Cette glacerie fondée en 1935 propose aussi une glace à la gingembre, fruit de nombreux essais car maîtriser le parfum de gingembre requiert un réel savoir-faire.

Bedont
Via Trento 18/B
le site

A Brescia c’est clair, il y a les pro et les anti Bedont. Les pros considèrent que ces glaces sont clairement au-dessus du lot, je n’ai pas eu le temps de me faire mon propre avis.

Bedussi gelateria
Via Crocifissa di Rosa, 113
le site

J’ai pris une glace ici, c’est à la limite nord du centre. Il y a du monde, la boutique est petit mais on peut ensuite déguster sa glace sur la terrasse en bois qui se trouve devant.

Pâtisseries

Pasticceria Venetto
Via Salvo D’Acquisto, 8
le site

C’est la boutique d’un chef pâtissier connu en Italie, Iginio Massari.

Etna Pasticceria Graniteria
Via Pietro dal Monte, 12

Nous avons adoré là-bas. C’est à l’écart du centre, on prend un bus qui vous dépose devant. J’ai vu qu’il y avait plusieurs mauvais commentaires en italien sur le web mais nous, on a kiffé. Cette pâtisserie sicilienne existe depuis les années 50. on s’est pris un granité qu’on mange avec une brioche, le pied, on était trop bien à l’écart de la foule, entouré de locaux.

- Bars -

Pirleria
Via delle Battaglie, 54

Les rois du Pirlo, le spritz local, mais pas seulement, c’est aussi le meilleur bar que nous ayons trouvé : bonne musique, bonne ambiance, la clientèle a 25-35 ans, ce qui change de nombreux établissements où elle a soit 16-22, soit plus de 45. Un morceau passait, j’étais sûr de le connaître mais je n’arrivais pas à le cerner. Je suis allé voir le patron en lui disant que je savais que c’était un groupe affilié à l’acid house du début des années 90 en Angleterre, il a aimé car il avait connu cette époque-là au même âge que moi, c’était Primal Scream “Screamadelica”. De là nous avons sympathisé, nous avons pris un Pirlo et un Negroni. Pour le Negroni, il est venu avec cette superbe assiette de jambon de Parme en me disant “il faut des forces pour finir un Negroni”.

Osteria Al Bianchi
Via Gasparo da Salò, 32

Le samedi vers 12h00, c’est là que ça se passe. Après avoir fait son marché on va à l’Osteria ai bianchi et on prend l’aperitivo, un verre de blanc (biancho al bianchi) avec des beignets de morue (bertagnì). Attention  il n’en reste plus à 13h, nous avons eu les deux derniers, prenez un pied de pilote. On m’a en revanche déconseillé de recommander l’endroit pour dîner car dixit des locaux, ça a changé de mains. L’apéritif du samedi midi est parfait et l’équipe vous sert avec le sourire et la bonne humeur malgré l’affluence : très sympa. A ne pas rater!

Marchino
Via Trieste, 36A

Ce à cocktails a ouvert bar en 2017. Un soir que nous marchions à la recherche un peu désespérée d’un bar dans lequel nous sentir bien (on avait fini à la Pirleria), nous étions passés devant ce bar qui paraissait tout autant branché que petit. On s’est rendu compte le dernier jour qu’il était en fait dans la rue à côté de notre B&B et on s’y est donc posé pour manger avant de prendre le train de nuit du retour; nous n’avons pas été conquis et c’est comme cela que nous sommes partis à la Grotta pour manger un dessert. Néanmoins, Marchino est une adresse à connaître pour boire un coup dehors à l’heure de l’aperitivo.

- Alimentation -

Pastificio Boglioni – Casoncelli alla Bresciana
Via Carlo Cattaneo, 28/A

 

- Photos -

L’architecture de type fasciste de la Poste

C’est d’ailleurs Mussolini qui a inauguré cette place de la Vittoria en 1932 sur laquelle on trouve aussi le bâtiment ci-dessous

La vue depuis notre chambre

En redescendant de la fête étudiante qui se tenait au château, nous avons pris des ruelles escarpées mais éclairées, trippant

 

Le plafond du hall du théâtre

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire