NEWSLETTER 716

Lyon (France)


25.06.19 - Guillaume - 716lavie
- Infos Pratiques -

Y aller

Train

Il y a deux gares à Lyon, Lyon Part Dieu et Lyon Perrache, plus au centre. Attention, bien que la ligne Paris – Lyon soit largement fréquentée les billets ne sont pour autant pas donnés, à moins de s’y prendre longtemps à l’avance. Il y a désormais un Ouigo pour Lyon, au départ de la Gare de Lyon à Paris, qui permet de trouver des billets à 19 euros.

Avion

Pour se déplacer en France, mieux vaut prendre le train. Mais Lyon est bien entendu un grand aéroport international avec de nombreuses liaisons, c’est ainsi que durant ce voyage, j’ai effectué un Lyon – Milan sur Hop à 50 euros. Attention, la navette Rhônexpress pour l’aéroport de Lyon, qui est un tramway, est la plus chère de France, mais gratuite pour les moins de 12 ans : 16,30 l’aller simple! pour un + de 25 ans et 15,20 euros en ligne. Il existe une Lyon City Card qui inclut le Rhône express mais vérifiez bien avant que vous avez acheté la bonne.  Pour le forfait 3 jours, la carte passe de 40,90 euros à 59 euros avec un A/R Rhônexpress inclus, ce qui met l’A/R à 18,10 euros. Mais les transferts aéroport – centre ville doivent être utilisés indépendamment des jours d’utilisation de la Lyon City Card, ce qui est tout de même pénible et la carte doit être nécessairement retirée à l’aéroport.

Sur place

La Lyon city card inclut le transport TCL illimité (bus, métro, tram, funiculaire), des entrées aux musées, des activités et des réductions shopping. Quand je vois moi ce que j’ai utilisé de la city card 3 jours à 40,90 euros, c’était l’entrée au musée des Beaux Arts (8 euros pour un adulte), une visite guidée (12 euros) et le transport TCL illimité qui est à 6 euros par jour. Donc à vous de voir si ça vaut la peine. Je félicite Only Lyon, l’office du tourisme de Lyon pour la disponibilité de ses conseillers via le chat ou au téléphone ainsi que l’accueil sur place dans leur bâtiment.

- Le résumé -

Je n’ai été à Lyon que du mercredi après-midi au vendredi matin, autant vous dire que je ne vais pas prétendre vous donner les meilleurs bons plans de la ville. J’y avais néanmoins habité et la connaissais déjà, mais cela faisait 20 ans que je n’y étais pas retourné.

Pour ce voyage, j’ai beaucoup travaillé en amont, mais contrairement à d’autres villes, j’ai eu peu d’inputs de locaux. Je remercie bien évidemment tous ceux qui ont participé et notamment Marjorie Fenestre pour sa longue sélection d’adresses contemporaines : restos/cafés/bars.

- Un peu d'histoire -

Lyon est une belle ville construite en 43 avant Jésus Christ par l’empereur Auguste, 1er empereur romain. La richesse de la ville vient du commerce, la confluence de la Saône et du Rhône est pratique.

A la fin du IIIème siècle c’est fin de la grande Lugdunum. Au XIIème siècle la ville a un nouvel essor économique, la population double.

Au milieu du XVIème siècle la population était composée à moitié de catholiques et de l’autre de protestants et en 1562-1563 c’est la guerre civile.

Ci-dessous des photos du Vieux Lyon avec notamment la cathédrale Saint-Jean.

- Hôtels -

La Suite à Léon – Lyon Garibaldi
57 Rue Léon Jouhaux
Tél : +33 7 81 39 20 54
le site

Nous avons eu du mal à trouver un hébergement dans notre ordre de prix (autour de 80 euros la nuit pour 2) : sur airbnb il y avait beaucoup d’appartement dont on sentait qu’ils avaient été conçus pour faire de la location courte durée : ils étaient souvent équipés de la même façon avec kitchenette bar, décor un peu studio new yorkais, assez petits et dans des rues étroites de Lyon qui laissaient peu de lumière : pas vraiment le plan où on a envie de se poser pour 2, 3 jours. Nous avons choisi une option plus excentrée sur booking, un appartement à 10 min. à pied de la gare de la Part Dieu. Ses avantages : calme, sans vis-à-vis et lumineux. Les moins : à 10 min. à pied d’un métro, lui aussi avait été conçu pour la location et il y manquait certains éléments de base comme une serviette pour les mains dans la douche, ou un torchon dans la cuisine. Et les 2 dosettes de Nespresso “offertes” alors que nous sommes 2 et restons 2 nuits, c’est un peu déplacé. Néanmoins nous avons apprécié le calme et le confort (attention la porte des toilettes est tellement proche qu’on doit écarter les jambes pour la fermer.)

L’avantage de cet appartement était d’être situé dans le quartier de la Part Dieu, qui est un peu l’équivalent du 15ème arrondissement à Paris : un quartier résidentiel avec des bâtiments modernes et pas mal de familles. J’ai apprécié d’être à l’écart du vieux centre dans lequel les appartements peuvent être sombres car les ruelles sont étroites et où il y a par ailleurs plus de bruit. J’ai trouvé peu de plans bouffe intéressants dans le coin, c’est là où le bât semble blesser (mais encore une fois je n’y suis pas resté longtemps), mais en revanche il est agréable de s’y promener et cette architecture moderne est intéressante.

- Guide -

Philippe Dechevre
Tél : +33 4 72 56 08 38
la page Trip Advisor

Quand je suis arrivé à Lyon, je suis allé immédiatement à la librairie Le Père Pénard car je leur avais commandé un livre de collection via le site Livre Rare Book. La jeune libraire était très sympathique et alors que nous échangions sur les raisons de ma visite, elle m’a conseillé un guide du Vieux Lyon qu’elle connaissait bien et dont elle vantait l’authenticité et l’enthousiasme. Effectivement les avis laissés sur Trip Advisor vont dans ce sens, je le signale donc ici bien que je n’ai pas suivi une de ses visites.

- Evènements -

Les Nuits Sonores
le site

C’est LE grand festival de musiques actuelles en France, généralement vers la fin mai, début juin.

- Lieux -

Quartier de la Confluence
le site

Nous avons été à vélo, avec le Vélib’ local, le Vélov, depuis le centre ville, c’est impressionnant : le chemin pour y aller est magnifique et parfaitement aménagé. Il m’a semblé que Lyon a 3 coudées d’avance sur Paris ou Marseille en termes de partage de l’espace public : les zones étaient clairement délimitées entre les vélos et les marcheurs, il y a un pont sur lequel circulent seulement le tram, les vélos et les piétons et chacun a son espace propre (ci-dessous).

 

Musée des Confluences
86 quai Perrache
le site

Le bâtiment du musée des Confluences est superbe, mais nous n’y sommes pas rentrés. “C’est la Terre depuis les origines, et l’humanité dans son histoire et sa géographie que le musée des Confluences interroge.”

 

La Sucrière
49-50 Quai Rambaud
le site

Nous sommes allés voir l’expo Steve Mc Curry. Outre le fait que l’expo m’a laissé une impression bizarre : il n’y a qu’un vrai reportage un peu roots, son premier où il suit des rebelles afghans, ensuite c’est plus flou et surtout ses commentaires de photos dans l’audioguide sont d’une platitude abyssale et laissent planer un sérieux doute sur son implication à découvrir véritablement l’environnement dans lequel ses reportages s’inscrivent. Mais surtout le lieu est géré par le n°1 de l’évènementiel en France, GL Events et j’ai trouvé que c’était moyennement bien géré : ils étaient assez débordés par le succès, c’était dur d’avoir une réponse aux emails que je leur ai envoyés, il n’y avait pas de vestiaire sur place, j’ai vu une femme furieuse jeter sa sacoche de travail de colère après avoir vainement tenté de convaincre le personnel de la garder. J’ai également été mal incommodé de devoir garder avec moi mon sac à dos toute la visite.

Musée des Beaux Arts
20 Place des Terreaux
le site

Le musée des Beaux-Arts de Lyon vaut autant pour ses collections que pour son jardin en accès libre qui procure calme et fraîcheur; c’est d’autant plus apprécié que sous une chaleur telle qu’hier la place des Terreaux sur laquelle est située le musée n’a aucune ombre à proposer.

Je suis un grand fan de Guimard, j’étais ravi de tomber sur la reproduction de la chambre de son épouse, Adeline Oppenheim, qui se trouvait dans leur hôtel particulier du 122 avenue Mozart – je le montre d’ailleurs dans ma visite guidée du 16ème arrondissement.

- Restaurants -

Ce n’était pas évident de tomber sur des plans à la 716, je ne dis bien évidemment pas qu’il n’y en a pas, ce n’est pas le propos : j’ai juste eu du mal à en trouver. En effet, on m’a recommandé beaucoup de bouchons. Sinon il y avait pas mal d’adresses dans le vent, comme j’en trouve dans chaque ville. Mais ce qui m’a manqué ce sont les quelques petits plans gourmands d’un bon rapport qualité-prix comme j’avais pu en trouver à Marseille, pour évoquer une autre grande ville française. Or à Lyon, curieusement les restaurants asiatiques sont chers : phô à 14 euros, menu déjeuner à 27 euros avec nems en entrée. J’ai donc laissé tomber cette piste-là qui s’était avérée bien utile à Marseille.

Je me suis aidé de plusieurs sites en plus des recommandations directes qu’on m’a faites : Vanupied, Lyon Resto , Le Petit Paumé , le guide des étudiants, bien qu’ils soient capables d’écrire une chronique aussi bête et de la défendre malgré mon email.

BOUCHONS

Des bouchons il y en a des centaines, trop, donc cela prend un temps fou d’identifier les bons. J’en ai choisi 3 : un traditionnel resté dans son jus

Le Bouchon des Cordeliers
15 Rue Claudia

J’ai choisi celui-là car le service y était plébiscité dans les commentaires; ce qui paraissait par ailleurs être le point faible de certains autres. C’est bien troussé, il y a pas mal de touristes mais ce n’est néanmoins pas non plus du foutage de gueule. C’est un bouchon nouvelle génération à la formule bien troussée, on sent que ce sont de bons vendeurs et le produit est bien emballé. C’était une option efficace pour goûter des spécialités, tout en sachant que nous n’étions pas non plus dans un bouchon à l’ancienne. Menu E/P/D à 26,50 euros.

Tatin de pieds de cochons et escargots (en vas à gauche), asperges et jambon de Pays en entrées, tablier de sapeur et quenelle en plats, baba au rhum très bien servi en dessert, le rhum est de plus un rhum arrangé maison fort réussi. Pour le tablier de sapeur, je voulais essayer mais c’était vraiment trop pour moi le soir, surtout après le tatin de pieds de porcs / escargots. La serveuse, sympa, m’a proposé de changer mon plat. Par ailleurs, j’avais réservé par email en demandant si possible une table au calme et c’est vrai qu’on nous avait donné une table un peu en retrait; limite trop d’ailleurs puisqu’elle était près du comptoir, on a donc changé, mais c’était appréciable de leur part d’avoir bien pris en compte ma demande.

 

Le Bouchon Tupin
30 Rue Tupin

Au Petit Bouchon Chez Georges
8 Rue du Garet
le site

C’est celui que j’ai gardé dans le registre des bouchons traditionnels. Ils proposent notamment des mâchons du matin (vous faites un véritable repas entre 9 et 11h) et vous avez aussi la possibilité de leur commander des plats particuliers 48h à l’avance.

TRADITIONNEL

Brasserie Nord de Bocuse
18 Rue Neuve
le site

Selon un ami qui vient souvent à Lyon pour le travail, c’est sa meilleure option dans un registrer gastronomique tradi non bouchon abordable.

BRANCHE

B.L.O
37 Rue de la Charité
le site

Un restaurants de viande branché et qui semble un peu bruyant mais où la viande semble bien bonne et le service sympathique.

GASTRONOMIQUE

Il y en a bien évidemment une pelletée, j’ai repéré ceux-là parmi ceux qu’on m’a conseillés

Jeremy Galvan
29 Rue du Bœuf
le site

Takao Takano
33 Rue Malesherbes
le site

“Un resto gastro avec un chef japonais aux commandes. Une merveille d’élégance et de délicatesse” selon Aurore Nguyen

Culina Hortus 
38 Rue de l’Arbre Sec
le site

Celui-là était conseillé par Marjorie Fenestre.

ETRANGER

J’avoue avoir été déçu par les restaurants de cuisine étrangère sur lesquels je me suis penché; je les ai trouvés souvent chers, les asiatiques sont notamment souvent hors de prix, 14 euros un pho ou encore 27 euros un menu déjeuner dans un petit restaurant simple qui propose des nems en entrée, on croit rêver, ou cauchemarder plutôt. J’ai donc beaucoup écrémé la liste que j’avais et je vous livre ces quelques tables qui méritent vérification.

Meza (libanais)
4 Place Jules Guesde

Le Petit Persan (iranien)
8 Rue Longue

Wasabi (japonais)
76 Rue d’Anvers

Engimono (chinois)
8 rue Servient

SANDWICHES

Mangiabuono
48 Rue Sergent Blandan Ancienne Voie du Rhin

Pas le plan du siècle mais ces sandwiches italiens sont pratiques, surtout pour ceux qui viennent chercher des vinyles chez le disquaire Emile juste à côté. Le vrai bon plan, c’est ce bar très sympa Technoir, situé juste à côté, qui accepte qu’on vienne manger ses sandwiches chez eux car Mangiabuono ne propose pas de restauration sur place. Technoir c’est la palme de l’accueil parmi les lieux que j’ai visités à Lyon.

- Bars -

Le Pélican
7 rue Terme
le site

On m’a conseillé pas mal de bars à cocktails mais c’est celui-là que j’avais envie d’essayer.

Le Clos Jouve
32 Boulevard de la Croix-Rousse

Dans un registre totalement différent du Pélican, nous nous sommes arrêtés boire des bières dans le bistrot Le Clos Jouve qui se trouve sur le boulevard qui mène à la Croix Rousse. Nous montions en bus depuis la place des Terreaux jusqu’à la Croix Rousse quand j’ai aperçu ce troquet qui m’a paru sympathique : sans chichis, il bénéficiait d’une terrasse bien placée, qui était d’ailleurs remplie de ce qui ressemblait à des habitués. Une fois à la Croix Rousse, nous sommes allés goûter la pâtisserie de Sébastien Bouillet et les brioches à la praline de Pralus, mais ensuite nous étions peu inspirés par les gigantesques terrasses prises d’assaut autour de la place. On a donc décidé de reprendre le bus et de s’arrêter en chemin au Clos Jouve. Bien nous en a pris. Quand la femme qui servait a appris qu’on était venus parce qu’on avait senti le bon plan de loin, ça lui a fait plaisir car disait-elle “c’est exactement ça ici”. On y lève plus le coude qu’autre chose et ça donne donc un esprit assez foutraque mais plein de bonne humeur. La pinte est à 5 euros je crois (max.), j’avais déjà commandé un demi quand je l’ai su, “ce n’est pas grave m’a-t-elle dit, je te ferai le 2ème demi pour que ça fasse 5 euros au total”. Je lui ai expliqué le but de ma visite 716lavie et elle m’a aussitôt emmené dans la cuisine voir ses produits frais. Je n’en ferai pas le plan du siècle mais si vous allez visiter le quartier de la Croix Rousse et que vous préférez comme moi les haltes plus locales à l’écart de la foule, c’est un bon plan ici.

- Magasins -

Librairie Le Père Pénard
2 Quai Fulchiron
Tél : 0478383246
le site

Je cherchais un exemplaire original des Provinciales de Pascal, qu’il avait alors écrit sous le nom de Louis de Montalte. Je l’ai trouvé dans cette librairie via le site Livre Rare Book et l’ai donc fait mettre de côté. Je suis passé le prendre dès mon arrivée à Lyon et non seulement on me l’a trouvé tout de suite, mais libraire était aussi adorable et le livre en parfait état.

- Musique -

Chez Emile
38 Rue Sergent Blandan Ancienne Voie du Rhin
le site

 

- Alimentation -

Sébastien Bouillet
15 Place de la Croix-Rousse
le site

Ce pâtissier propose à la fois des pâtisseries traditionnelles (ci-dessous), mais aussi ses créations dans la boutique juste à côté : une bonne halte quand on va visiter la Croix Rousse.

Pralus
le site

Le champion des brioches à la praline, c’est lui, celle ci-dessous est à 6 euros. Il y a des boutiques un peu partout dans Lyon, notamment une à la Croix Rousse en face du pâtissier Sébastien Bouillet, faites d’une pierre deux coups.

Les Halles de Lyon Paul Bocuse – La Mère Richard
102 Cours Lafayette

Ces Halles sont assez chics mais j’y suis allé acheter mon Saint Marcellin de la Mère Richard pour seulement 3 euros et quelques : fantastique. Attention le magasin est fermé le mercredi.

- Photos -

La Saône ensoleillée, une des mes perspectives préférées de Lyon

Un bon lait fraise sur les bords de Saône, ça c’est le bonheur, cela devait bien faire 35 ans que je n’en avais pas bu.

Le théâtre de Lyon, place des Célestins

La cour d’appel

Place des Jacobins

Impasse du Sergent Blandan non loin de la place des Terreaux

Enfin dans un autre registre, sur le trajet du tramway Rhonexpress qui mène à l’aéroport, on traverse sur la fin du trajet une zone industrielle intéressante.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire