Comptoir Coréen – Paris (75014)


23.01.20 - Guillaume - 716lavie
Comptoir Coréen
17 Boulevard Jourdan
75014 Paris
01 40 19 63 26
Ouvert midi et soir, du lundi au mercredi et vendredi et samedi, seulement le midi le jeudi et fermé le dimanche
Rer : Cité universitaire (B)
Tramway : Cité universitaire (T3a)
Bus : Cité universitaire (21, 216), Jourdan - Montsouris (88)
https://comptoircoreen.fr/
- Le résumé -

Ce comptoir coréen est totalement inattendu, pensez-vous!, un restaurant situé dans une des maisons de la cité universitaire de Paris, en voilà une bonne idée! Qui n’a pas rêvé d’un pareil lieu dans une des maisons, brésilienne, japonaise, que sais-je encore? Ici c’est très bon, très beau, manque plus que le service soit aussi souriant que la cuisine.

- La petite histoire -

Je ne sais même plus comment j’ai appris son existence, toujours est-il que je l’avais dans mes notes de restaurants à tester et que j’avais du mal à m’imaginer ce que c’était exactement. Je me disais : “c’est un truc qui a l’air proche de la cité U mais est-ce vraiment à l’intérieur?, comment est-ce possible sachant qu’il n’y a aucun resto là-bas à part leur cantine qui est un plan ok mais pas fou (je l’avais essayé y a des années, pensant avoir découvert le Graal dans ce coin de Paris si pauvre en restos, mais non, c’était correct, sans plus).”

- Lieu -

Il faut reconnaître que le lieu est magique, qui plus est par une belle journée ensoleillée d’hiver. Cette maison de la Corée récemment construite (inaugurée à l’automne 2018), est une réussite architecturale et le restaurant aussi. On est bien assis et pas les uns sur les autres, loin s’en faut, il y a de l’espace.

 

- L'équipe -

Il y a une responsable sympathique, passée par Bekseju Village car, oui, à ma grande surprise, j’ai appris à la fin de mon repas en discutant avec elle que ce Comptoir Coréen était détenu par les patrons du Bekseju Village dont je vous ai déjà parlé.
Il y a aussi une serveuse que j’ai trouvée peu souriante ce jour-là et je lui ai dit d’ailleurs. Son service manquait de chaleur selon moi, c’est dommage car on vient ici avec l’idée d’être récompensé pour notre curiosité.

- Le repas -

Voilà la carte, il y a 2 tarifs, un pour les étudiants, un pour les autres. Il n’y a pas de menu déjeuner ce qui fait qu’il faut bien compter 20 euros pour un déjeuner, d’autant que si vous prenez la peine d’aller là-bas, au bout de la Cité U, c’est à priori pour en profiter; à moins que vous ne bossiez sur le campus. La carte est belle et fait envie.

Je suis parti sur des mandoo (ou mandu), les ravioli coréens, généralement à base de viande de bœuf, poireaux, chou, tofu et pousses de soja, ils sont délicieux : pas gras, croquants, fins, un régal, ça se voit à l’oeil et ça se confirme sous la dent.

En plat, je dois reconnaître que la serveuse m’a fait une recommandation qui m’a conquis. Je lui ai demandé quels plats elle aimait, elle a mentionné le Sogogi Gukbap qui avait intégré la carte tout juste la veille. C’est un ragoût de boeuf aux légumes, légèrement épicé dit la carte, c’est tout de même bien relevé et ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. En ce jour ensoleillé mais froid d’hiver, c’est passé crème : le bouillon est divin, il a beaucoup de goût tout en étant de consistance légère. Par ailleurs il y avait un ingrédient typique que je n’avais encore jamais mangé dans un restaurant coréen à Paris, c’est le siraegi, ce sont des feuilles et des tiges de radis séché, cela donnait un côté naturel et herbacé à la soupe. La viande n’était pas en reste, on voyait que c’était du bon boeuf. Seul défaut, on m’a apporté le riz en même temps que mes entrées, c’était bizarre. J’ai demandé pourquoi à la serveuse, elle m’a répondu que c’était plus pratique quand il y avait du monde et oui mais dans ce cas il sera froid quand mon plat arrivera. Là encore c’était un détail qui me montrait que le client n’était pas assez pris en considération. Je l’ai renvoyé et ai demandé qu’on me l’apporte chaud avec le plat.

Une bonne Hite, je n’ai pas compris si c’était un packaging différent ou une autre Hite que celle habituellement servie à Paris, mais elle était très bonne, on aurait dit une blonde quasi blanche.

- Le bilan -

Je connais l’équipe et j’ai donc pu faire les retours sur les points mentionnés ici. Je ne me fais pas trop d’inquiétude sur le fait que ce sont des ajustements. Au-delà de ça, c’était absolument délicieux, j’en ai l’eau à la bouche rien que d’écrire cette chronique. C’est un super plan de par son décor atypique, l’architecture réussie et une cuisine exceptionnellement précise et raffinée pour ce type de “cafétéria” si je puis dire.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*






Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.




Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

Office du Tourisme et des Congrès de Paris