NEWSLETTER 716

Gaspar’s – Vilnius (Lituanie)


08.03.19 - Guillaume - 716lavie
Gaspar's
Pylimo g. 23
01141 Vilnius
+370 657 07050
Ouvert de 12h à 22h30 du lundi au jeudi, de 12h à 23h les vendredi et samedi et de 10h à 20h30 le dimanche
https://www.facebook.com/gasparsrestoranas/
- Le résumé -

Gaspar’s est cette petite table bistronomique de Vilnius, très joliment décorée et pas prétentieuse que ce soit question cuisine ou service, un parfait plan pour le midi.

- La petite histoire -

Un ami de Vilnius me l’avait conseillé l’année dernière mais je n’avais pas encore pu y aller. J’ai appelé pour réserver et bien m’en a pris car c’était plein, cela étant ça tourne régulièrement car les menus sont courts. J’y suis retourné le jour de mon départ, histoire de déjeuner là-bas et d’attraper directement un taxi pour l’aéroport (moins de 5 euros).

- Lieu -

Ce petit resto ouvert depuis 3 ans est situé dans le quartier de la gare dans lequel je séjourne à chaque fois : une ambiance un peu à l’écart du centre, de commerces sympathiques et une grande proximité avec la gare et donc une facilité d’accès à l’aéroport aussi.

L’aménagement m’a fait penser à des tables napolitaines, ces petits restaurants dans lesquels on se régale sans excès de hype ni de bruit. Chapeau pour la vaisselle et la déco en général, réussite totale.

- L'équipe -

Les fois, il y avait des jeunes femmes au service, efficaces et à l’écoute, attentives à la salle. La 2ème fois, j’ai eu l’occasion de rencontrer Gaspar par hasard dans le couloir. Il est d’origine indienne, a passé 15 ans à Londres où il a suivi les cours du Cordon Bleu puis s’est installé à Vilnius il y a 4 ans. Il m’a dit très simplement : “le midi c’est une cuisine très simple car les gens n’ont pas le temps”. Le soir en revanche, il se fait plaisir à cuisiner du magret, de l’espadon, de la saucisse de porc…

- Le repas -

1ère visite

J’ai pris le jus du jour, ananas et melon, bon mais un peu acide, et le tartare de cabillaud frites maison qui était parfait.

J’ai zappé la soupe de tomates bien que la cuisine a répondu à ma question sur leur provenance en plein hiver : tomates cerise d’Italie.
Je me suis fait carotter en ne la prenant pas car les deux formules proposées l’ont toutes les deux en entrée, si vous ne la prenez pas vous êtes hors formule et vous payez plus cher pour un jus – un plat – un café que pour une soupe – un plat – un dessert – un jus – un café.

Le café vient de chez Crooked Nose.

2ème visite

Cette fois-ci, nous avions compris la leçon : prendre le menu complet même si on n’est pas sûr d’avoir faim pour tout, c’est plus avantageux. Comme jus, nous avons eu orange – mangue,

Soupe de pommes de terre et poireaux, bacon croustillant, très fine mais bien relevée la soupe

Pour l’accompagner, un genre de pain chaud bien bon

La personne qui m’accompagnait a pris la salade. Les produits étaient bons, mais il n’y avait pas de lien entre d’un côté la mousse d’avocat, trop acide par ailleurs, et de l’autre la salade mâche-tomates-mozzarella. Quand j’ai parlé avec Gaspar, il m’a dit qu’on lui avait bien transmis ma question sur les tomates quelques jours auparavant, il s’en souvenait. Ce jour-ci pour la salade, il avait fait en sorte d’avoir les meilleures tomates possible pour la saison en y mettant le prix :9, 10 euros le kilo.

Mes crevettes – pois chiches – boulghour avaient un très bon goût, la sauce était particulièrement réussie, mais là aussi c’était assez relevé. J’ai repéré sa touche indienne, sa cuisine a beaucoup de goût, parfois un peu trop acide.

Le dessert était une très belle surprise : joliment présenté et bien plus intéressant que son énoncé ne me l’avait laissé craindre :  panna cotta vanille et gel de pomme grenade.

12, 50 avec le café en sus, mazette

- Le bilan -

Une bien bonne adresse : j’aime l’emplacement, la déco, le calme, le service de qualité égale, la possibilité de réserver et la cuisine de ce petit lieu cosy à l’écart du brouhaha de la ville. Néanmoins, je le fréquenterai essentiellement au déjeuner, c’est sûrement très bon le soir, mais j’ai du mal à dépenser 35 euros pour un plat en France, alors encore plus en Lituanie.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire