Le bar 1802 de l’hôtel Monte Cristo – Paris (75005)


15.03.24 - Guillaume - 716lavie
Le bar 1802 de l'hôtel Monte Cristo
20-22 Rue Pascal
75005 Paris
01 40 09 09 09
Ouvert tous les jours de 15h (cocktails à partir de 16h) à 1h du matin
Métro : Les Gobelins (7)
Bus : Monge - Claude Bernard (24, 27, 47)
https://www.hotelmontecristoparis.com/bar-1802
- Le résumé -

Ce bar d’hôtel se targue (et je les crois) d’avoir la plus grosse collection de rhums d’Europe (1200). au-delà de ça, j’ai adoré l’ambiance, le confort, les cocktails et les prix corrects.

- La petite histoire -

C’est Thibaut Neuman, spécialisé dans les spiritueux, qui m’a conseillé cet endroit lorsque je lui ai demandé s’il avait un coup de coeur bar à cocktails du moment. En effet fut un temps où j’allais un peu dans les bars à cocktails, je ne le fais plus aujourd’hui, mais je suis toujours heureux de me faire une bonne dégustation dans un endroit chiadé.

- Lieu -

J’avais démarché l’hôtel Monte Cristo il y a 13 ans dans le cadre de mon activité de guide et je le connaissais donc, en revanche depuis, je l’avais complètement oublié et cela m’a plu de revenir dans ce coin, un quartier que j’aime bien car tranquille, loin de la hype. Il fut aussi un temps où je buvais des caïpirinhas au café Léa au bout de la même rue Pascal, mais ce temps est aussi révolu.

Ici j’ai apprécié de pouvoir réserver par téléphone deux places au bar 1802 (année de naissance d’Alexandre Dumas), même si l’accueil de la part de la réception de l’hôtel était un peu directif, c’est tout de même très appréciable. J’ai notamment arrêté d’aller dans les bars à cocktails car j’en avais ras-le-bol d’être debout à guetter une place assise et à commander mon cocktail au bar comme dans un pub, alors que le prix n’est pas le même.

Ici lorsque vous entrez dans le bar capitonné, on vous demande si vous avez réservé et ensuite vous vous installez confortablement, certaines tables sont plus agréables que d’autres, mais j’avais la chance qu’elles soient disponibles.

Il se trouve que ce jour-là, un samedi de mars, il pleuvait non stop et que je me sentais d’autant mieux ici, au chaud, à l’aise avec pas trop de monde, une ambiance reposante, des toilettes particulièrement propres et confortables, ça compte. De même la clientèle était composée de parisiens dans une faible proportion et sinon des clients étrangers de l’hôtel, couple américain, groupe d’allemands festifs visiblement dans un cadre de voyage professionnel, une famille américaine, tout cela contribuait au sentiment de dépaysement.

On vous demande alors si vous connaissez le lieu et on vous explique le concept, l’idée est de suivre le chemin de la canne à sucre en partant de son pays d’origine ou à tout le moins de découverte, la Papouasie Nouvelle Guinée.

- L'équipe -

J’ai appris que le responsable du bar, celui qui a créé la carte, est parti et la question se pose de savoir comment le lieu et la carte vont lui survivre, mais j’ai eu pour ma part à faire à deux des trois jeunes barmen et ils étaient très compétents et maîtrisaient parfaitement leur carte de cocktails. Thibaut Neuman avait interviewé le bartender, ainsi qu’un autre lui aussi parti, sur le concept du menu : lisez l’interview très complète pour tout comprendre.

- Le repas -

En fait soit vous piochez parmi les 1200 rhums du bar et ce sont les barmen qui vous guident, soit vous choisissez parmi les cocktails de la carte, il y en a environ 4 par page, cela doit faire une vingtaine au total. Ils ont le mérite d’être tous bien différents en termes de composition, ainsi vous devriez trouver quelque chose qui vous correspond.

Je suis parti sur un Hispaniola, magnifique.

A la fois rafraîchissant, pétillant, parfumé, parfait pour l’apéro. C’est aussi original de le voir servi dans un tel verre.

Je suis ensuite parti manger dans le restaurant chinois voisin Hua (5′ à pied), dans lequel j’avais aussi réservé. J’y ai festoyé pour 20€, j’aime bien ce genre de combo d’insider, mélanger le bar à cocktails relativement luxueux (même si très correct dans les prix) et manger ensuite dans un bon chinois pour quasiment le prix du cocktail, avant de revenir dans le bar à cocktail pour un 2ème tour.

Cette fois-ci nous étions deux, j’ai pris un Ile de la Réunion.

 

Au départ, l’amertume m’a surpris et au fur et à mesure du cocktail, je suis vraiment rentré dedans. (Bonne) surprise : il est servi avec un chocolat que leur concocte un chocolatier sur-mesure et qui reprend certains des éléments du cocktail, le chocolat et la menthe je crois, mais aussi le Cynar peut-être, j’avoue ne plus me souvenir, en tout cas le combo est parfait.

Avant de porter mon dévolu sur la Réunion, j’avais demandé au barman quels cocktails étaient parmi ses favoris, ses goûts correspondaient aux miens puisqu’il aimait aussi le Vénézuela avec lequel j’avais hésité.

La personne avec laquelle j’étais a pris un Old Fashioned à 23€ et l’a accompagné d’un baba au chocolat à 9 qu’il a estimé parfait. Faut dire que c’est beau. Oui j’ai oublié de vous dire, il y a possibilité de manger quelques trucs en pairing avec les cocktails.

- Le bilan -

Franchement super plan, je n’aurais pas de site, je me dirais “ah le bon plan que je me garde sous le coude”, mais ici je partage et d’ailleurs merci encore à Thibaut de me l’avoir recommandé. Le combo Hua / 1802 est aussi assez chaud. Profitez bien, kiffez bien.