NEWSLETTER 716

Le Doris, chez Emma – Penmarch (29760)


09.07.19 - Guillaume - 716lavie
Le Doris
Port de Kérity
29760 Penmarch
02 98 58 60 92
Ouvert midi et soir tous les jours toute l'année
https://www.ledoris.com/
- Le résumé -

Le Doris est ce resto d’un autre temps qu’on adore tel qu’il est : une cuisine de la mer simple et à l’ancienne, à base de produits frais, dans un décor vintage au possible et avec une des plus belles vues du monde selon moi, celle sur le port de Kérity, tellement beau et simple à la fois.

- La petite histoire -

Le Doris est une institution de la région. On a l’impression qu’il a toujours été là. C’est à la fois un bar tabac au rez-de-chaussée, et un restaurant à l’étage. Certains n’y vont pas car ils n’aiment pas la déco à l’ancienne. Nous, nous avions arrêté d’y aller à un moment car on avait le souvenir de repas qui duraient trop longtemps et de formules pas franchement économiques. Et puis j’y suis retourné et le charme a opéré à nouveau illico. Déjà parce que personne d’autre dans la région ne cuisine des produits de la mer de manière aussi simple et savoureuse; deuxio parce que dans dans le registre non-bistronomique (c’est-à-dire hors le Sterenn à Penmarch et le Poisson d’Avril au Guilvinec), il n’y a quasiment plus d’options intéressantes dans le coin,  un peu comme à Paris où cela devient compliqué de savoir où manger une bonne omelette ou un steak frites sans que ce soit ni congelé ou industriel d’une part, ni over branché et trop cher d’autre part. Le Doris sort facilement son épingle du jeu, surtout qu’ils acceptent qu’on ne prenne que des entrées froides et chaudes en guise de repas, ce qui suffit largement à notre bonheur.

- Lieu -

Déco vintage, on a dit vintage.

Mais perso j’adore les nappes en papier et les couverts type cantine scolaire. Par ailleurs on a la place et c’est ça qui compte. Ne manquez pas de réserver en précisant que vous souhaitez une table près de la fenêtre, c’est quand même mieux comme ça.

- L'équipe -

Il y a la patronne aidée au service d’un jeune, qui change régulièrement. Parfois une dame est aussi en renfort.

- Le repas -

J’ai décidé de chroniquer ici deux repas type. Ils ont différents menus mais je n’y trouve pas mon compte. Le 1er est à 24,50 euros et ensuite 37, 45, 78 et 82 euros. Je préfère largement puiser dans les entrées comme je l’ai dit précédemment.

Repas 1

Pour le premier repas nous avions décidé de manger du poisson et de nous faire plaisir en commandant la bouteille de blanc la plus chère : 36 euros. Très bon, il était encore meilleur le lendemain.

Cela étant, nous avons découvert depuis que le Muscadet “Générations” de la Bourdinière à 17 euros et quelques est très bien et nous y sommes désormais abonnés tant il remplit parfaitement sa mission.

Regardez moi ce beurre et cette cuiller qui tient droit dans la mayo maison de compét’

En entrée nous nous sommes partagés un tourteau : 12, 50 euros. Cuit à la perfection, il nous a régalés et Emma nous a d’ailleurs aidés à ne pas en laisser une miette, nous avions omis de vider certaines parties.

Saint-Pierre sauce aux langoustines : le poisson est excellent, les légumes simplement cuisinés. J’ai passé un bon moment, mais j’avoue que je m’éclate plus sur les entrées.

Turbot au beurre blanc, pareil que précédemment, rien à redire sur la qualité du poisson mais pas un coup de coeur non plus.

Repas 2

Cette fois-ci, grande tournée d’apéritifs : allez-y, faites-vous plaisir, ils sont autour de 3 euros à la carte c’est donné : il y a notamment le kignez, un kir à la liqueur de cerise du coin, un “mélange bigouden” (cette micro-région s’appelle le pays bigouden) : saint-raphaël et saint rémy, pastis marin (les bretons ont cette fâcheuse habitude de refaire à la façon bretonne des produits qui existent par ailleurs).

Langoustines mayonnaise du Guilvinec : c’est la spécialité du coin, on ne va pas se priver, vous pouvez aussi les cuire chez vous mais ici elles sont à un prix très raisonnable, 14 euros les 14. Je n’ai pas mis des photos des huîtres mais nous en prenons à chaque fois, 10 euros les 6.

Moules poulette (crème fraîche, champignons), un délice à 8,80 euros, prévoyez du pain pour saucer le fond du plat, le mélange saveur forestière des champignons avec le jus de moules, mon dieu et sinon les marinière sont à 7,80 euros

Coquille St-Jacques à la bretonne : 13 euros, ça se partage très bien à 2, voire à 3 et puis honnêtement à part chez Picard surgelés où est-ce que vous en avez vu pour la dernière fois?

Feuillet au chocolat à 8,50

Coupe colonel à 7,50, j’adore les coupes Colonel, le meilleur dessert-digeo selon moi

Bagadou (un genre de tarte tatin) au chouchen : 8,50 euros, mon préféré hors coupe colonel

- Le bilan -

Pour un festin incluant apéro, entrées froides et chaudes, desserts et bouteille de vin, comptez 40 euros par personne. C’est l’introduction parfaite à la région, surtout qu’encore une fois, il n’est pas simple de trouver des restaurants qui proposent des spécialités de la mer de manière simple, authentique et bon marché. Vous avez fait le plein d’iode, vous voilà prêts à attaquer vos vacances. Plus tard, il vous faudra essayer le Sterenn, mon escale bistronomique préférée ainsi que la crêperie bigoudène.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire