Le Petit Quercy – Paris (75012)


30.05.22 - Guillaume - 716lavie
Le Petit Quercy
114-116, Bd Diderot
75012 Paris
01 43 40 60 72
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 21h, le samedi de 8h30 à 19h et fermé le dimanche
Métro : Reuilly-Diderot (1, 8)
Bus : Reuilly-Diderot (46, 57, 215)
http://lepetitquercy.free.fr/
- Le résumé -

C’est un petit plan bien connu des locaux, situé juste à la sortie du métro Reuilly-Diderot : des sandwichs simples et généreux servis par un couple aux commandes depuis 2000.

- La petite histoire -

C’est un pote qui me l’a conseillé, comme je sortais de l’hôpital Saint-Antoine ce jour-là, je me suis dit que c’était l’occasion rêvée d’aller l’essayer.

- Lieu -

De l’extérieur, une petite boutique sans chichis avec une terrasse bienvenue, “fermée” car délimitée par des bacs à fleurs en hauteur. Une fois à l’intérieur, c’est dense, chargé. Sur notre droite, la vitrine réfrigérée avec la matière première disponible pour les sandwiches et derrière, le couple, sur notre gauche, la petite épicerie fine avec notamment de nombreux pâtés que j’ai trouvés un poil chers. Une fois que nous étions assis dehors à déguster nos sandwiches, nous avons vu les clients arriver peu à peu pour le déjeuner, ce qui était touchant, c’était de voir leur diversité, notamment en termes d’âges et de profils : des parisiens populaires d’une soixantaine d’années, des jeunes étudiants, des employés trentenaires, etc…

- L'équipe -

Ce qui marque de prime abord, ce sont les écussons de police, j’ai alors demandé au monsieur s’il était un ancien policier, il m’a répondu que “même pas”. J’en ai déduit que le lieu était fréquenté par les policiers et d’un point de vue gourmand, c’est plutôt bon signe, cela m’a fait penser à la Xarcuteria La Muntanya à Barcelone, une charcuterie dans laquelle des policiers venaient chercher leurs sandwichs. Ici monsieur prépare les casse-croûtes et madame assure le service et l’encaissement.

- Le repas -

Au départ j’ai tiqué en voyant les prix des sandwiches “petit” avant de comprendre que le petit avait la taille d’un bras enfant et le normal celui de mon fémur fracturé. J’ai demandé à la dame si elle avait des favoris, pas forcément ceux que les gens prennent le plus, elle m’a répondu : jambon de Bourgogne et saucisson au poivre.

Jambon de Bourgogne pour l’un, Lomo pour l’autre. La baguette est simple et bonne, une ordinaire mais craquante, ce qu’il faut pour un bon sandwich tradi. J’ai pris Bourgogne.

La personne qui m’accompagnait a choisi le lomo.

Les deux sandwiches plus une Tatin maison réchauffée, le tout pour 12 balles, assis dehors, avec la grande carafe d’eau  fraîche servie à table. Rien à dire, c’est parfait.

En plus y a une partie de la clientèle qui reflète ce Paris populaire qui disparaît peu à peu, des restos en tout cas. A côté de nous une dame faisait les mots croisés du Parisien de la maison, lorsqu’elle me l’a tendu, elle m’a dit qu’il lui manquait un mot : cap au sud du Chili. Elle avait pensé à Horn mais ça ne collait pas avec les autres mots, à moins lui dis-je que le club de foot en 2 mots soit OM avec le O de Horn.

- Le bilan -

Un très bon plan à connaître, ce genre d’adresses sans chichis capables de délivrer des sandwiches tradis faits minute à prix décent, tend à furieusement disparaître.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022