Week-end à Roubaix et Tournai – Tournai (Belgique)


17.10.19 - Guillaume - 716lavie
- Infos Pratiques -

Y aller

Train depuis Paris via Lille. Depuis Roubaix prenez le métro jusqu’à Lille (moins cher que le train et même inclus dans votre pass transports 24h de la métropole) puis attrapez un train jusqu’à Tournai (30 min).

Sur place

L’office de tourisme
Place Paul-Emile Janson 1
7500 Tournai
Tél. 00 32 69 22 20 45
E-mail : [email protected]
le site

L’office est situé dans un grand et agréable bâtiment moderne face à la cathédrale, cela change des offices du tourisme vieillots et pleins dès qu’il y a un peu de monde.

Le vélo

Je recommande le vélo car Tournai est une belle ville avec un petit centre mais s’il vous prend d’en explorer l’extérieur, aller voir les fortifications de Vauban, manger à la brasserie Robert (voir la partie “Restaurants” plus bas) alors le vélo est idéal car la ville a un centre largement et de nombreuses pistes cyclables notamment le long des quais de l’Escaut. C’est l’avantage de l’hôtel Alcantara qui met à disposition deux vélos.

- Le résumé -

J’ai effectué à l’été 2019 un week-end de 2 nuits à Roubaix dans les Hauts de France et Tournai en Wallonie. Retrouvez mon article sur Roubaix ici. La personne avec laquelle j’effectuais ce voyage est une férue de patrimoine, notamment d’églises qui valent le coup d’oeil pour leur architecture et leur histoire. C’est elle qui avait prévu d’aller à Tournai afin d’aller voir la cathédrale et à partir de là, j’ai suggéré un week-end incluant aussi Roubaix.

Ce que j’ai aimé :

– le calme et la beauté de la ville
Outre la cathédrale, il y a la grand’place, de nombreux bâtiments, le charme de l’ensemble de la ville, ses rues pavées. On s’y promène agréablement à pied ou à vélo, sans stress, dans le centre, le long des quais de l’Escaut, ce fleuve qui fût canalisé en partie (surtout en centre ville) sous Louis XIV. Il prend sa source dans l’Aisne et traverse ensuite le France, le Belgique et les Pays-Bas avant de se jeter dans la Mer du Nord. Les quais ont été aménagés rive gauche en 2006 pour les voies lentes (RAVeL), c’est-à-dire des chemins réservés aux piétons, cyclistes, cavaliers, personnes à mobilité réduite. Ils subissent encore et jusqu’à fin 2020 des travaux d’aménagement pour continuer ce principe de mobilité douce.

– le confort de l’hôtel Alcantara pour un prix raisonnable

– le fait qu’on est en Belgique et que donc il y a de la bonne bière et c’est une ambiance différente

– la facilité d’accès depuis Lille

– le fait d’avoir trouvé quelques restaurants intéressants dans des registres variés, contemporain, bistronomique ou à l’ancienne

Petits regrets :

– la difficulté pour trouver une sortie sympa le soir

– la cathédrale est imposante et magnifique quand on la découvre mais les nombreuses restaurations dans des styles divers casse l’harmonie de l’ensemble selon moi et ce, aussi bien à l’intérieur qu’à l’intérieur

- Un peu d'histoire -

Si Tournai est aujourd’hui belge, elle fût d’abord française. Sous Childéric (436 – 481), elle fût une cité royale avant de devenir sous Clovis la capitale de ce qui deviendra la France, rien de moins, et oui les amis. Clovis nomme l’évêque Eleuthère pour le représenter à Tournai et à partir de là, se succèderont pendant plusieurs siècles des gouvernements d’évêques qui détenaient les pouvoir civil et religieux.

A partir de 881, la ville subit les invasions normandes qui vont endommager sa citadelle et en 1092 c’est la peste qui la ravage.

Je reproduis pour la suite de l’histoire ce texte  tiré du site de la ville de Tournai car il est très bien fait :

L’Age d’or
Des environs du XIIème jusqu’au XVIème siècle, la population s’accroît, le commerce prospère, de nouveaux remparts s’élèvent, la construction de la cathédrale débute, suivie par celle du beffroi et du Pont des Trous. La ville, par les privilèges obtenus, s’affranchit du pouvoir religieux et relève désormais du Royaume de France. Les arts se développent.

Déclin et périodes de troubles
Dès le XVIème siècle, Tournai, clé et entrée du royaume de France, attise la convoitise des grandes puissances. Elle deviendra anglaise, française à plusieurs reprises, espagnole, autrichienne et hollandaise. La “nouvelle Genève du Nord” connaîtra la répression sous l’Inquisition.

Tournai, la belge
A partir de 1830, Tournai, qui a gardé l’empreinte d’Henri VIII et de Louis XIV, s’ouvre au progrès. La deuxième guerre mondiale touche durement la ville. Mais Tournai se relève et se reconstruit dans le respect du passé. En 1977, la Belgique fusionne ses communes. Tournai englobe les 29 villages environnants et devient la plus vaste entité territoriale de Wallonie.”

- Hôtels -

Hôtel d’Alcantara
2 Rue des Bouchers Saint-Jacques
+32 69 21 26 48
le site

120 euros la double avec petit-déjeuner

Il y a très peu d’hôtels à Tournai et celui-ci s’est rapidement imposé. Il est considéré comme le meilleur de la ville, en plein dans le centre mais hyper calme et j’ai été très sensible à l’attention de la personne que j’ai eue plusieurs fois au téléphone. En effet nous étions deux amis et voulions une grande double avec deux lits et un minimum d’intimité. Je préférais passer par elle directement que par booking. Elle nous a donné une très grande chambre, très agréable avec deux lits doubles séparés par une cloison : calme olympien, salle de bains parfaite, bon petit-déjeuner, atmosphère calme et détendue et le gros plus, deux vélos à disposition qui nous ont permis de faire quantité de choses, comme d’aller manger à la brasserie Robert par exemple, que nous n’aurions jamais pu faire sans. Je le recommande à fond donc.

La maison de Jasmine
6 rue Géo Libbrecht
le site

Une maison d’hôtes qui semble appréciée, elle est située à 16 min. en voiture de la grand’place donc à l’extérieur du centre.

- Guide -

Visite Unesco en juillet et août
Plus d’infos

Des visites d’1 heure sont organisées tous les dimanches à 15h pour 5 euros. 1 heure c’est une bonne durée quand on est en vadrouille le temps d’un week-end. Les visites sont proposées en français, anglais et flamand, elles démarrent de l’office du tourisme et se concentrent sur la cathédrale et le beffroi.

- Evènements -

Voici un lien tiré du site de la Wallonie qui répertorie les grands évènements de Tournai.

- Lieux -

La Grand-Place

En cette journée d’été elle était belle et agréable. Il y a de grandes terrasses où on peut boire une bonne bière, au fond on distingue le beffroi.

La Halle aux Draps et la Conciergerie

La Halle aux draps est un bâtiment Renaissance magnifique édifié en 1610, qui s’écroula en 1881 mais fut reconstruit à l’identique. A sa gauche dans un style proche se trouve la Conciergerie construite en 1612. La halle aux draps accueille aujourd’hui des évènements, c’est une salle de réception.

Le Beffroi

C’est le plus ancien beffroi de Belgique (12ème siècle) et il est inscrit depuis 1999 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis sa rénovation (1992-2002), il permet à nouveau aux visiteurs de profiter d’une vue unique sur la ville depuis ses 72m et son carillon est désormais composé de 55 cloches. On peut assister au concert du carillonneur après avoir gravi les 250 marches ou alors en profiter depuis le jardin du musée du Folklore situé au pied du musée (son entrée est gratuite pendant les concerts).

 

Il a eu de nombreuses fonctions : tour de guet, prison, clocher, hôtel de ville. Sa cloche, appelée « Bancloque », avertissait la population des procès, des exécutions, des invasions ou encore des incendies. 2,10 euros l’entrée pour un adulte, 1,10 euros pour un enfant.

La Cathédrale

Edifiée dans la première moitié du XIIe siècle, la cathédrale de Tournai se distingue par une nef romane d’une ampleur exceptionnelle, par la grande richesse sculpturale de ses chapiteaux et par un transept chargé de cinq tours annonciatrices de l’art gothique. Reconstruit au XIIIe siècle, le chœur est de pur style gothique.

J’ai été assez déçu de l’aménagement intérieur, je trouve que les différentes restaurations donnent peu d’homogénéité à l’ensemble, il y a notamment un revêtement du plafond que je trouve en décalé avec le reste du lieu. Il n’empêche que de l’extérieur elle est impressionnante dans ses volumes et sa prestance.

Le musée des Beaux Arts
le site

Je n’ai pas eu l’occasion de le visiter mais le pavillon dessiné par Horta, chef de file de l’Art Nouveau en Belgique, vaut le coup d’oeil.

Les quais de l’Escaut

S’y promener à vélo est fort agréable.

 

Au moment de partir, la personne qui était avec moi m’a proposé d’aller voir un vieux pont en pierre à l’ouest de la ville, sauf que… j’étais trop fatigué car je m’étais levé aux aurores pour aller chiner. De retour, la personne m’a dit que c’était un sacré pont qui valait le coup d’oeil. A peine une semaine plus tard je découvrais dans les médias qu’il était en train d’être détruit et qu’une bonne partie de la population de la ville désolait de sa destruction, damn! comme dirait l’autre.

 

Les autres musées

Le musée des Arts Décoratifs, le musée de la Tapisserie, le musée d’Archéologie, le musée d’Histoire naturelle, le musée du folklore, le musée des armes.

- Restaurants -

Chez Robert
Chaussée d’Antoing
Tél : +32 69 44 30 77
Ouvert samedi et dimanche

Les 2 spécialités de la maison : bouillabaisse et langue de veau, tout est dit non?

Lire l’article

L’Ortica 
4 rue Dame Odile
le site 

Une petite table végétarienne et bistronomique ouverte par Emmanuelle, une trentenaire passionnée de cuisine et en particulier de pâtisserie qui a effectué une reconversion.

Lire l’article

 

Tatie Danielle By Emma
Rue du Chevet Saint-Pierre 6
le site

Cuisine maison et saine.

Le Grand Jacques
Boulevard des Déportés 62
le site

Une grande brasserie sérieuse semble-t-il.

Nou
Rue Saint-Martin 35
le site

LE gastronomico-cool de la ville

La Petite Madeleine 
19 Rue de La Madeleine
le site

Ca a l’air bon mais menus à 59 et 75

Le Coin Cottrel
Rue André Hennebicq 19
le site

Attention, si vous allez à Tournai le week-end, celui-là est fermé samedi, dimanche. Cuisine bistronomique sans prétention autour de 30 euros le menu.

Le Lacet Bleu
18 rue Dorez
le site

Menu midi à 28 euros, carte plus élevée (de 22 à 28 le plat).

Chez Cheng
Place Crombez 4

Un des rares restaurants chinois de la ville, ouvert depuis 1986, il n’avait pas l’air exceptionnel, mais correct.

Mon Liban
30 rue de l’Yser
le site

Les avis sont partagés sur le confort et la qualité de la cuisine.

Corto Malté
Quai Saint-Brice 18
le site

Brasserie moderne un peu branchée pour des salades ou des tapas, l’accueil a l’air en dents de scie vu l’affluence.

Enzo pizza
194 avenue de Maire
le site

J’ai lu des avis pour le moins contrastés sur l’accueil, mais les pizzas semblent bonnes

- Bars -

Aux amis réunis
89 Rue Saint-Martin

Le plus ancien bar de Tournai, un estaminet pur jus, je n’ai pas eu l’occasion d’y aller, mais j’aurais aimé voir ce décor en bois de plus près.

- Magasins -

Brocante des Bastions
Parking du Centre commercial des Bastions
le site

Cette brocante a lieu tous les dimanches, j’ai aimé aller y flâner tôt le dimanche matin, c’est intéressant de voir ce qui s’y vend et à combien et aussi d’observer la manière dont les gens se parlent et échangent, hors des sites touristiques.

- Photos -

Il se trouve que nous avons découvert que nous étions à Tournai le jour de la fête nationale, nous sommes donc allés jeter un oeil aux animations dans le parc près de l’hôtel de ville. Il y avait des stands de street food mais aucun ne nous a convaincu.

Cette sculpture qui représente des aveugles guidés par un jeune homme, située devant la cathédrale, est impressionnante de réalisme.

2 belles maisons d’Art Nouveau près de la gare, allez y jeter un oeil avant de prendre votre train du retour

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire