Le menu déjeuner imbattable de Dong Né – Paris (75015)


20.01.20 - Guillaume - 716lavie
Dong Né
15 rue Violet
75015 Paris
09 72 92 11 97
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 22h
Métro : Dupleix (6), La Motte Picquet - Grenelle (6, 8, 10)
Bus : La Motte Picquet - Grenelle (80), Rue Rouelle (42)
https://www.instagram.com/dongne_paris/
- Le résumé -

Enfin un spot de street food qui me convainc d’emblée par le rapport qualité-prix et le confort de la salle, bon il faut dire ici que j’y suis allé hors service à 15h la 2ème semaine d’ouverture donc je n’ai pas connu d’affluence.

- La petite histoire -

J’avais été manger au Comptoir Coréen situé dans la Maison de la Corée à la Cité Universitaire et j’avais discuté avec la responsable qui m’avait dit que parmi les adresses coréennes qu’elle aimait bien (je lui avais demandé), il y avait cette toute nouvelle adresse ouverte par un ami à elle, Dong Né. 2 jours plus tard, je sors du travail à 15h et j’appelle à tout hasard pour savoir si c’était encore ouvert, par chance c’est ouvert en continu, j’étais ravi à l’idée de m’enfiler quelque chose de bon et de coréen à cette heure-ci.

- Lieu -

Le lieu est petit mais joliment décoré avec des tables en bois sur lesquelles on a la place de se poser, les chaises aussi sont agréables, pas de ces petits tabourets bas sans dossier que je déteste, ceux qui servent à caser du monde dans l’allée. Ici on voit clairement qu’on ne cherche pas à faire des sous au détriment du confort.

- L'équipe -

Ce monsieur est le chef et le serveur. Je ne sais pas comment il va faire quand l’adresse va trouver sa vitesse de croisière. J’ai appelé suite à ma visite et je suis tombé sur une jeune femme, sans doute qu’ils seront deux. Il était sympathique et parlait bien français. Je lui ai signalé qu’il était important de laver les tables une fois que les clients étaient partis et de débarrasser car cela compte pour le client français, il était ouvert aux remarques.

- Le repas -

Le menu déjeuner à 14 euros est imbattable. Il était 15h15 et il m’a dit que c’était jusqu’à 15h mais avec une petite négociation, il a accepté. Enfin sachez qu’il vaut mieux arriver à 14h30, comme ça vous avez encore le menu mais vous êtes après le coup de feu. Déjà on voit tout de suite que c’est copieux et varié. J’aime aussi le fait que dans le menu on n’a pas mis de boisson ou d’accompagnements à la con type pommes de terre ou autres destinés à faire gonfler la note (il y a une friture mais on choisit son légume) . Là on est juste sur des vrais plats/

Et voici la carte.

La spécialité ce sont les kimbap, les makis coréens dont j’ignorais l’existence il y a encore une semaine. Vous avez le choix entre différents ingrédients mais sachez que c’est un seul par kimbap et ils sont grands donc mieux vaut vraiment aimer ce qu’on a choisi. J’avais pris crevettes sur les recommandations du monsieur, bien, mais j’ai trouvé que le fromage type Philadelphia était trop marqué en goût par rapport aux autres ingrédients. Il m’a alors confié qu’en Corée on ne fait pas de kimbaps à la crevette, mais en revanche qu’on peut en faire un peu avec ce qu’on veut. A la différence des makis japonais, il y a des carottes, des concombres et du radis blanc saumuré (danmuji).

Je lui ai demandé de me concocter mon menu car j’étais perdu face à ces plats que je ne connaissais pas. Il m’a demandé si je mangeais épicé, j’ai dit oui et il m’a alors conseillé des Tteokbokki, une tuerie : ce sontdes bâtonnets de pâte de farine de riz qui ont la consistance de grosses pâtes un peu souples et qui sont servis dans une sauce tomate épicée, oh que c’est bon!

J’avais aussi une friture qui était délicieuse, pas grasse, très fine et la sauce dans laquelle on la trempait était mémorable. Malheureusement après avoir réalisé la vidéo ci-dessous, j’avais tellement faim que j’ai oublié de prendre la photo et j’ai attaqué direct.

Je n’ai pas pris de boisson mais une simple carafe d’eau et j’ai beaucoup aimé la carafe. Si vous êtes comme moi de grands buveurs de Château La Pompe et que vous avez donc une connaissance des différentes carafes possibles, nul doute que vous apprécierez celles-là.

- Le bilan -

Je trouve ce spot totalement convaincant, à tout le moins pour le menu déjeuner. J’aime l’état d’esprit qui s’en dégage, c’est street food dans l’air du temps, mais pas mono produit non plus, on a le kimbap mais aussi les tteokbokki, les fritures ou le sundae (boudin noir aux vermicelles) qui sont intéressants et authentiques. Affaire à suivre.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*






Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.




Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme et des Congrès de Paris

Office du Tourisme et des Congrès de Paris