Chez Val – Paris (75018)


25.03.19 - Guillaume - 716lavie
Chez Val'
57 rue Montcalm
75018 Paris
09 72 85 49 51
Ouvert du mardi au samedi de 9h à 15h et de 18h à 00h
Métro : Jules Joffrin (12)
Bus : Duhesme - Le Ruisseau (31, 60), Damrémont - Championnet (95)
https://www.facebook.com/Chez-Val-1373365582698455/
- Le résumé -

La carte de Chez Val’ mentionne “petit resto” et on retrouve cette expression dans de nombreux avis sur le net : on ne voit pas pourquoi on en chercherait une autre tant elle colle bien au lieu. C’est un petit resto où ça bosse dur et qui s’intègre bien dans son quartier : loin des tables parachutées dans des quartiers en pleine mue, Chez Val’ est plutôt raccord avec sa clientèle locale originelle.

- La petite histoire -

J’avais décidé d’aller voir le nouveau disquaire Dizonord sis 9 rue André Messager. Je devais ensuite aller manger à Laan Bao et je voulais faire une bonne partie à pied car il faisait bien beau. On (re)découvre toujours de nouvelles choses quand on prend des rues qui ne sont pas sur nos trajets habituels.

D’abord cet ensemble HBM aux abords de Dizonord, très belle façade, balconnets circulaires et bow-windows intéressants

Les immeubles se font beaucoup plus cossus en remontant vers la rue Montcalm. C’est précisément ici que j’ai été intrigué par ce petit bistrot Chez Val’, ça avait l’air d’une de ces petites tables qui ont le vent en poupe mais avec un soupçon de simplicité en plus. J’ai donc glissé une tête à l’intérieur pour demander une carte de visite. Il y avait donc Val’ à ce que j’ai appris par la suite et son chef. Je décidais d’y revenir déjeuner quelques jours plus tard.

- Lieu -

En ce jour de soleil, il y avait deux, trois tables sur le trottoir. A l’intérieur c’était vivant et quasi rempli, heureusement que j’avais réservé. Cela ressemble à l’intérieur d’une maison de campagne avec le papier peint décollé au mur, les bouquins, les chaises en bois. L’agencement des tables était assez compact mais l’espace vital était respecté.

- L'équipe -

Le chef est seul en cuisine. Val’ gère la salle et la terrasse, elle est partout, peed et pro (elle trouve le moyen de remplir la carafe d’eau avant qu’elle ne soit vide et sans qu’on ne demande rien) mais du coup y a aussi un petit côté impersonnel, ça va vite : c’est la contrepartie d’une formule à prix raisonnable. Cela étant, c’était notre première fois, il est vraisemblable que c’est différent lorsqu’on y vient à plusieurs reprises.

- Le repas -

Formule à 16,90 euros entrée – plat – dessert, 14,50 entrée – plat ou plat – dessert.

4 euros l’oeuf mimosa, ça change oeuf mayo à 6,50 euros ou 7 qu’on a vus fleurir dernièrement.

Je prends la terrine de légumes, c’est beau et généreux, cela du goût et c’est sans artifices

Orzotto (genre de risotto italien mais avec de l’orge perlé à la place du riz), crème de poivrons, légumes poêlés, graines de tournesol pour la personne qui m’accompagne. Elle était très satisfaite.

Parmentier d’andouillette 5A

En voilà une bonne idée, on connaissait le parmentier de canard, le faire avec de l’andouillette c’est une bonne idée, le contraste est gagnant. La purée est par ailleurs très bonne.

En dessert, il y avait un gâteau à la framboise, le coulis était un peu trop sucré pour moi et l’ensemble pas renversant mais ça allait dans le cadre d’une formule.

- Le bilan -

Ce n’est pas le coup de coeur du siècle mais une table de quartier sérieuse qui a clairement décidé de bosser dur pour pouvoir offrir une prestation de qualité à prix honnête et le tout sans se la raconter et ça on applaudit des deux mains car c’est trop rare à Paris de nos jours où c’est money money money plutôt que d’essayer d’avoir le meilleur rapport qualité-prix possible.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire