Tintamarre – Paris (75019)


03.08.20 - Guillaume - 716lavie
Tintamarre
80 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris
01 44 52 01 63
Ouvert du mardi au dimanche midi et soir
Métro : Laumière (5)
Bus : Laumière (60)
https://tintamarre.paris/#carte
- Le résumé -

Tintamarre s’est avéré être une très belle option déjeuner dans le registre de la cuisine du Levant. Le soir, les plats à la carte ne dépassent pas 15 euros, les entrées 7,50. C’est une cuisine qui m’a marqué par la justesse de ses saveurs et la qualité de ses produits, ce n’est pas facile à trouver sur Paris, qui plus est à ce tarif.

- La petite histoire -

Merci à Claire Pichon d’avoir recommandé Tintamarre. Claire en avait entendu parler via Beena Paradin et Estérelle Payany en avait déjà parlé en 2019 dans Télérama. Mais Estérelle en avait entendu parler via Mon Paname, voilà comment le bouche à oreilles médiatique s”organise.

 

- Lieu -

Tintamarre c’est un petit restaurant tout en longueur, ouvert depuis 2 ans et demi, qui propose une cuisine du Levant. J’y ai été en juillet en plein post Covid donc nous avons profité de la terrasse qui plus est, est protégée de la circulation avenue Jean Jaurès par une haie.

- L'équipe -

Gabrielle est une ancienne décoratrice d’intérieur d’origine libanaise qui a ouvert voilà 2 ans et demi ce restaurant dans lequel elle cherche à mettre en avant la cuisine du levant via l’utilisation exclusive de produits saisonniers artisanaux.

- Le repas -

Le midi il y a un chouette menu 15 euros entrée / plat ou plat / dessert, quand on voit ou plutôt quand on sent la qualité des ingrédients et qu’on voit la quantité, on ne peut qu’applaudir des deux mains (d’une c’est compliqué en même temps).

Pour boire, nous avons choisi une bière libanaise Almaza 5 euros et un sirop de mûre 3,5 euros.

Le caviar d’aubergines était un peu surprenant pour moi car le yaourt était posé sur l’aubergine confite, mais cela relevait de la carte blanche que Gabriella avait donné à un chef syrien durant l’été.

Nous avons adoré le frikeh au mijoté de boeuf : risotto de blé vert fumé, viande de boeuf fondante (ah oui je confirme), légumes de saison, fruits secs, grenade. Il y a ce genre de plats où l’oeil t’a mis en appétit et dès les premières bouchées, ça se confirme et tu dis 2, 3 fois : « c’est bon ». Le plat paraît petit sur la photo mais il est très généreux en viande et il y avait largement assez.

Les desserts ne sont pas en reste, là aussi généreux : haléwé à la pistache (riz au lait à la cardamome) et mouhallabieh au chocolay (crumble de fruits rouges).

- Le bilan -

On a pris une formule chacun et on a partagé l’entrée et le dessert, une bière libanaise pour la personne qui m’accompagnait et un sirop de mûre pour moi + 2 cafés = 21 euros par tête de mémoire. Ce n’est qu’un seul repas mais c’était très très bon. En plus, toute l’après-midi jusqu’au soir, j’ai eu une digestion agréable qui a prolongé le plaisir et ça, ça compte quand plusieurs heures après avoir mangé tu te sens encore bien.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.




Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

Office du Tourisme et des Congrès de Paris