Dunkerque (France)


19.02.18 - Guillaume - 716lavie
- Le résumé -

Je rêvais d’aller à Dunkerque depuis des années car j’aime les villes un peu méconnues. Par ailleurs un ami est devenu fan du carnaval de Dunkerque et y va chaque année depuis 5 ans et cela m’a donné envie d’en savoir plus. J’avais déjà vécu le carnaval façon espagnol durant les Fallas de Valencia, mais j’avais envie de connaître la version du nord de la France, tout en me disant que je retournerai à un autre moment dans la ville afin de la connaître sous un jour plus lambda.

3e73586c-b60d-4794-9a31-39e143a51bd6

On se tutoie facilement comme à Brest. Ici le contact est facile, sans chichis, rapide mais à l’inverse les gens vous “sentent” vite et si vous n’avez pas la sincérité requise, sur le banc de touche 🙂 Dunkerque est un port, historiquement une ville de marins, une ville de brassages qui sait ce que c’est que la dureté de la vie, et de la mer.

WRPN0700

- Hôtels -

Hôtel Ibis
13 Rue du Leughenaer

Il est très pratique pour le carnaval car situé juste à côté du centre ville, mais suffisamment à l’écart pour qu’on ne soit pas assailli par le bruit la nuit, en tout cas pas si vous avez les chambres sur cour. Par ailleurs de nombreux carnavaleux y séjournent donc l’équipe est habituée et souple. Enfin un bus passe devant et vous emmène à la gare, qui n’est qu’à 10 minutes à pied par ailleurs. Il ne faut pas s’attendre à du grand luxe mais à de l’efficace.

 

- Guide -

Vol en lien avec le film Dunkerque
le site

En partenariat avec l’office du tourisme, l’aéroclub propose pour un peu plus d’une une centaine d’euros des vols ayant pour thématique le film Dunkerque de Nolan. Vous survolez ainsi la ville et la plage de Malo à la recherche des lieux clés de l’opération “Dynamo”.

L’office du tourisme propose une visite guidée à Malo-les-Bains sur les lieux du tournage de “Dunkerque” de Christopher Nolan

Il y a des visites de groupes tout au long de l’année mais également des visites privées en juillet août. Le tournage a duré 5 semaines ici, 4 en Hollande et 1 en Angleterre. On vous explique tout, comment on a construit des soldats en carton pour donner l’impression de bataillons entiers sur la plage, comment on a caché les façades trop modernes, comment on a reconstitué des bateaux, comment des figurants ont été victimes d’hypothermie à force de rester à attendre une journée dans l’eau, etc… Cela permet aussi de voir à quel point la ville a été réceptive au film et à l’équipe et aussi à quel point Nolan a su respecter les habitants. 7000 sacs de sable ont été confectionnés par une association locale d’handicapés. La ville de Malo a été créée à la fin du 19ème en pleine mode des bains et la bourgeoisie parisienne et lilloise y a ainsi acheté des villas. En fin de compte, peu de combats ont eu lieu dans les rues de Malo car l’armée allemande était contenue par l’armée française autour de la poche de Dunkerque. Il y eut 68000 morts durant cette bataille de Dunkerque. Pour ce qui est des troupes françaises, 20525 hommes furent évacués par les navires français et 102570 par les navires anglais, mais au total ce sont 350 000 soldats qui furent évacués, dont 2/3 d’anglais et 1/3 de français. Pour compléter la visite, il y a  l’exposition “L’envers du décor”, gratuite, au Frac, le Fonds Régional d’Art Contemporain. Pour en savoir plus sur l’histoire, arrêtez vous en chemin au Musée Dunkerque 1940 Opération Dynamo pour l’histoire (plus bas).

IMG_1934

IMG_1936

- Evènements -

Le Carnaval

Le carnaval dure aujourd’hui près de trois mois mais le point culminant est ce fameux grand week-end, qu’on appelle les 3 joyeuses où tout le monde se déguise, où les bandes défilent dans la rue, où l’on jette les harengs depuis le balcon de la mairie. Pendant le carnaval toutes les classes sociales se côtoient et se mêlent, le costume met tout le monde sur un pied d’égalité et la fête alliée au bon esprit permet les rencontres. Outre les activités “publiques” dans la rue et les bals, il y a aussi les fêtes “privées” dans ce qu’on appelle les chapelles : c’est tout bêtement un lieu, appartement, salle, etc… dans laquelle un groupe se réunit pour fêter le carnaval en petit comité. On chante du matin au soir des chansons en dunkerquois (ce patois qui emprunte très largement au flamand), si bien que le lendemain les voix sont éraillées. Le matin du dimanche c’est l’Avant bande auquel on peut emmener ses enfants, c’est plus tranquille. Ensuite en début d’après-midi les bandes se mettent en branle et parcourent la ville, suivies de milliers de personnes. Les bandes ce sont des musiciens (la clique) qui défilent, suivis des carnavaleux. Il y a deux rythmes dans ce défilé : les marches et les chahuts. Ces derniers sont “de la pousse”, les uns derrière poussent et ceux devant contiennent la foule, si vous êtes entre les deux, bonjour le croque monsieur 🙂 A 17h, c’est le lancer de harengs depuis le balcon de la mairie. Là aussi ne s’aventurent tout devant que les durs à cuire. Parfois on entend “sortie, sortie” et la foule se fend pour laisser passer ceux qui en ont besoin. Enfin à 19h, c’est le rigodon final, “battre le rigodon c’est battre le tambour” : tout le monde se retrouve autour de la place Jean Bart à Dunkerque pour une heure de chahuts on y chante la “cantate” à Jean Bart – sa statue imposante trône au milieu de la place -, le corsaire dunkerquois qui “délivra la France de la famine en lui donnant du pain”. C’est un moment d’émotion à ne pas manquer. Le soir se tient dans une salle de la ville ou sur la plage de Malo un bal payant dont le but est philantropique. C’est sont souvent assez cher (autour de 30 euros), si bien que tout le monde n’y va pas. Vous pouvez tout à fait passer une journée et une soirée extraordinaire sans aller au bal. Il faut avoir en tête que vous serez sans doute depuis le matin, que vous aurez déjà croisé quelques godets sur votre route, ainsi qu’un peu de vent ou de pluie et qu’à 23h vous aurez l’impression qu’il est déjà 3h du matin.

L’histoire du carnaval

Il a vu le jour au 18ème siècle lorsque les pêcheurs allaient en mer d’Islande pour 6 mois sans être sûrs d’en revenir. Leur patron leur payait un banquet, “la foye” et leur versait un tiers de leur solde avant le départ. Les pêcheurs faisaient ainsi une fête pas possible avant d’embarquer. Le carnaval était né. Comme ils avaient déjà empaqueté leurs affaires, ils prenaient les affaires de leur femme pour la fête. Au départ réservée aux pêcheurs, cette célébration s’est ouverte à toutes les professions.

Le déguisement

De la couleur, de la couleur, encore de la couleur. Les déguisements militaires ou religieux sont interdits mais j’ai vu nombre d’exceptions, en tout cas pour ce qui est des uniformes de l’armée ou de la gendarmerie. Ce n’est pas évident de concevoir son déguisement avant d’y être allé une 1ère fois. En effet on ne se déguise pas nécessairement en un personnage bien identifiable, on crée plutôt son propre personnage avec humour et à partir de son propre vécu. C’est pourquoi la personne de l’office du tourisme qui m’accueillait me disait qu’il fallait d’abord venir voir, plonger dans l’ambiance afin de sentir en soi quelle partie de sa personnalité on veut exprimer.

Voici un documentaire de France TV pour tout savoir sur le carnaval

La folie commence dès la gare de Lille et dans le train Lille – Dunkerque c’est la folie, les “civils” sont minoritaires.

IMG_1815

c8737730-27f5-4c04-84db-17e977a5d2dc

Il y a les “bandes” : les groupes qui défilent à travers la ville

c61b55f3-6d43-4a84-8ca8-083cf08f4ebc

1c97b620-176b-486a-9fbf-23f79ab23b9e

Info de taille : on peut venir au carnaval en famille

0194e9cc-4837-4b4c-8bd8-cde9532449ee

Il y a des groupes d’amis et des véritables cliques vestimentaires au carnaval
IMG_1818

IMG_1835

Le maître mot c’est l’improvisation.

IMG_1905

Alors attention, conseil : prenez des chaussures un peu montantes ou en tout cas bien lacées car le carnaval est un véritable cimetière à chaussures, en témoigne ce jeune homme ci-dessous qui proposait des chaussures orphelines qu’il avait glanées sur la place de la mairie à la suite du lancer de harengs.

1abd86e2-cf24-4849-aef3-1faa71598afd

Un des moments forts est le lancer de harengs depuis le balcon de la mairie. Dans le passé c’est l’abondance de ce poisson qui a fait s’installer à Dunkerque les premiers pêcheurs. Dans les années 70, la mairie a eu l’idée de lancer ce poisson symbolique au peuple des carnavaleux. C’est devenu un rituel de la bande de Dunkerque. Beaucoup ne se risquent pas à pénétrer la foule massée sur le parvis de mairie car la bataille est sans pitié pour attraper un des poissons. Trois fois j’en ai touché un sans parvenir à le saisir, c’est sportif.

f3bca2ee-d5d2-4d42-a628-c300e6c05eff

Attention aux excès 🙂

IMG_1987

- Lieux -

Voici une carte avec tous les lieux, musées, restaurants, bars, etc… à ne pas manquer.

LAAC musée d’arts contemporains de Dunkerque

Frac, fonds régional d’art contemporain

Le musée Dunkerque 1940 Opération Dynamo : le musée a doublé sa surface suite au film “Dunkerque” et en a profité pour revoir sa muséographie. Il est situé juste avant la plage de Malo-les-Bains, à hauteur de la jetée d’où ont embarqué tant de soldats. C’était un hangar de protection, on ne dit pas “bunker” qui est allemand nous a dit le responsable du musée. J’ai trouvé ce musée passionnant, les panneaux informatifs sont en français et en anglais, on comprend très bien ce qui s’est passé, c’est expliqué clairement et sans langue de bois : un incontournable selon moi pour comprendre les enjeux de l’opération Dynamo.

PXHC3578

Musée portuaire : celui-là, je n’ai pu le visiter à mon grand regret, ce sera pour un prochaine fois. Il est dans le quartier historique de la Citadelle, dans un ancien entrepôt du 19ème siècle. Juste en face est amarré le trois-mâts Duchesse Anne, ancien navire école qui permet de découvrir les conditions de vie de l’équipage.

IMG_1907

La plage de Malo Les Bains

IMG_1994

L’église Saint-Eloi

IMG_E1863

La mairie d’où sont lancés les harengs lors du carnaval

IMG_E1823

Le beffroi au pied duquel se trouve l’office de tourisme

IMG_1866

 

Pensez à une escapade à Bergues aussi, à 10 min. en train de Dunkerque ==> lire mon article.

Bergues (France)

- Restaurants -

Voici une liste de restaurants qui m’ont été recommandés par des locaux. Comme je ne suis resté que 2 jours, je n’ai pas eu le temps d’en tester beaucoup.

DUNKERQUE

Le Marmiton
7 Place Jeanne d’Arc
le site 

L’Inattendu
22 Place Jean Bart
le site

Pour un plat, tout est frais, sans réservation.

La Branche d’Acacia
28 Place Emile Bollaert
le site

La Consoeurie
20 Rue de Furnes
le site

Une “nouveauté” … on vient de m’en parler en bien mais jamais testé

Restaurant du Princess Elisabeth
Quai de Hull
le site

Ce bateau est lié à l’opération dynamo, c’est un des little ships qui a participé au rapatriement des soldats vers l’Angleterre en mai juin 40 (celui a permis d’en évacuer 1700, en plusieurs voyages). Aujourd’hui c’est un restaurant et la “formule du jour” est super et abordable.

Zapi Neche
Avenue du Stade
le site

Ca j’aurais aimé l’essayer. C’est un camion pizza avec un four à bois, le pizzaiolo est un passionné qui défend la bonne cuisine et le commerce de proximité. Il a même créé un blog pour aider les jeunes entrepreneurs à se lancer dans l’aventure du camion à pizzas.

PLAGE DE MALO-LES-BAINS

La Cheminée
20 Digue de Mer
le site

Un restaurant un peu plus chic que les autres, spécialisé dans les grillades de viandes et de poissons

Comme Vous Voulez
58 Digue de Mer
le site

- Gastronomie -

Carbonnade flamande : boeuf mijoté à la bière et au pain d’épices, frites

KKTH2399

Pot’je vleesch : littéralement le “pot de viandes”, c’est un mélange de lapin, poulet, porc et veau en gelée, servi avec des frites

QWKO3408

Les friteries qui pullulent dans le centre ville

RKBH9210

Le Welsh : du cheddar fondu dans la bière sur du pain grillé, accompagné ou non de jambon ou oeuf, un croque monsieur au cheddar en quelque sorte.

Le diabolo flamand : genièvre et limonade. Il existe aussi une version avec sirop de violette en plus, attention c’est très sucré.

- Bars -

La Calbasse
17 Rue des Sœurs Blanches,

Un petit bar – resto qui affiche des spécialités afro-caribéennes. En fait il y a une réunionnaise et deux maliens aux commandes et c’est plutôt rhum arrangé, punch, accras et samosas. Pour le carnaval, ce bar avait le mérite de laisser rentrer le monde à l’intérieur, alors que plusieurs autres patrons ferment leur bar pour éviter le désordre et ne servent qu’à l’extérieur. Les locaux avec lesquels nous avons festoyé ici nous ont tous vanté le caractère authentique de l’accueil ici.

Le Bommel Bar
57 Rue de l’Amiral Ronarc’h

Je n’ai pas eu l’occasion d’y aller mais on me l’a recommandé.

L’Apéro Bistrot
20 rue Salengro

Un bistrot avec un large choix de vins, par ailleurs le patron pousse parfois la chansonnette, mais c’est plus souvent sa femme qui est là.

- Clubs -

Le Jazz Club

- Photos -

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*