Cologne en 24h (Allemagne)


14.07.22 - Guillaume - 716lavie
- Infos Pratiques -

Y aller

Thalys depuis Paris
le site

Sur Place

La Cologne carte permet pour 9 euros  (24h) ou 18 euros (48h), les transports publics gratuits ainsi que des réductions sur des visites guidées à pied ou en bus, malheureusement pas d’entrées aux musées.
le site

- Le résumé -

Note de juin 2022 : j’ai effectué un 2ème séjour de 24h pour compléter cet article écrit à la suite d’un 1er voyage en février 2022.

Cologne est une ville dont je n’attendais pas grand chose, j’avais trouvé une promo Thalys, aller-retour à 60 euros et zou. La seule chose que je connaissais de la ville, c’était l’influence qu’elle avait eue dans la musique électronique en devenant le fer de lance de la scène qu’on a appelée  “minimale” parce qu’elle s’opposait à l’avalanche de sons et d’effets qui avaient été associés à l’électro précédemment. Cologne et son label “Kompakt” étaient le berceau de cette scène. Bon j’avais quand même entendu parler de la cathédrale mais c’est tout. Par ailleurs plusieurs personnes, en Allemagne notamment, m’avaient dit ne pas aimer Cologne et trouvé qu’il n’y avait pas grand chose à voir.

Je l’ai donc découverte en investiguant. D’abord la personne chargée des relations presse était super sympa, ça ne vous concerne pas mais ça compte; j’en profite pour dire que le pire office du tourisme auquel j’ai eu à faire en termes de snobisme était celui de Nancy. Bref, revenons à Cologne.

Donc feeling super sympa, la fille m’envoie une liste de recommandations de lieux, restos, bars, musées, etc… Je lance aussi un appel à recos via les réseau sociaux et je commence à me retrouver avec des trucs intéressants. J’hallucine sur le nombre de disquaires et de cafés. Pour être allé dans plusieurs villes allemandes récemment, jamais encore vu une telle concentration (j’imagine qu’à Berlin évidemment c’est bien plus mais quand même).

Le jour de mon 1er voyage qui ne devait durer que 24h d’ailleurs, tempête. J’ai juste eu le temps d’arriver à Cologne, le train s’arrêtait là à cause des intempéries et j’ai su ensuite que quelqu’un dans un train Cologne-Paris plus tard le même jour s’est retrouvé coincé sur les voies. Donc impossible de visiter la cathédrale car elle était fermée pour raisons de sécurité. J’ai pu la visiter heureusement lors de mon 2ème voyage.

Cela ne m’a pas empêché de passer un super moment, le voyage s’est poursuivi sur une même dynamique, curieuse et enjouée jusqu’au bout. La ville est vivante, les gens sortent, ça vibrionne, j’ai hâte d’y revenir au printemps afin de voir la cathédrale et les musées, d’explorer les parcs ainsi que de nouveaux restos, bars, salles de concert, disquaires, torréfacteurs.

Kölsch désigne la bière locale extra-fermentée qui doit être brassée à Cologne pour mériter ce titre et on appelle les serveurs des brasseries traditionnelles dites brauhaus, les Köbes, le nom serait une dérivation qui aurait été inventé à l’époque où les pèlerinages étaient importants. Mais Kölsch englobe aussi l’état d’esprit local empreint d’ouverture aux autres et de communication amicale ainsi que le dialecte perdu. Köln est aussi une capitale gourmande, d’ailleurs l’office du Tourisme met en avant la “Culinary Cologne“.

- Hôtels -

NH Köln Altstadt
Holzmarkt 47
le site

On avait trouvé cet hôtel car il n’était pas cher, 86 euros la nuit de vendredi à samedi. Comme nous y sommes arrivés à 1h30, j’avais un peu peur pour le check-in (de trouver qqu’un d’un peu endormi ou un peu à la ramasse), mais ça s’est super bien passé, ils étaient d’ailleurs deux à la réception. On a eu la chance d’être les gagnants du jour car chaque jour des clients sont tirés au sort pour être surclassés, ce qui a été notre cas. Quoi qu’il en soit, l’hôtel est calme (demandez une chambre sur cour), assez central (même s’il n’y a rien juste autour, il est à 10′ à pied de la cathédrale) et tout proche du Rhin.

Hôtel Maternushaus
Kardinal-Frings-Straße 1
le site

Hôtel stylé chez les moines dans le centre, très correct pour le prix (50€ env.).

Hôtel Groners 
le site

J’ai repéré cet hôtel en cherchant un hébergement sur Leipzig, ça m’a eu l’air pas mal du tout. Ils ont projet d’ouvrir un établissement à Cologne.

- Guide -

Visites guidées

Des visites guidées sont proposées chaque vendredi et samedi à 12h30 la durée est d’une heure et demie le tarif de 12 € par personne pour acheter les tickets et démarrer la visite le prendre rendez-vous est à l’office du tourisme juste en face de la cathédrale.

Alternative Cologne Tours
le site

Eva Himmighofen propose des visites guidées alternatives réputées de la ville.

- Evènements -

Fine food days en août
le site

Weinsalon Naturel
le site

Le salon du vin en naturel organisé par Surk-ki, la patronne de la cave à vins La Vincaillerie (voir plus bas dans “Alimentation”). Il se déroule en mars.

Le marché de Noël
le site

- Lieux -

Eglises

Cathédrale
Domkloster 4
le site

Rien que de l’extérieur, cette montagne de pierres est impressionnante. Classée au patrimoine de l’Unesco, ce chef d’oeuvre gothique dont la construction débuta en 1248, fut finalement achevé en 1880.

A ma 2ème visite en juin 2022, j’ai pu y pénétrer.

Il y a 3 choses à ne pas manquer : la châsse des saints rois Mâges derrière l’autel, une oeuvre exceptionnelle d’orfèvrerie médiévale, la croix de Géro (ci-dessous), la plus ancienne sculpture du Christ crucifié au nord des Alpes (le bois aurait été daté du Xème siècle) et enfin le retable de Stefan Löchner. 

J’ajouterai aussi de jeter un oeil aux vitraux fabuleux.

 

L’église Saint Martin
An Groß St. Martin
le site

Cette église romane, bâtie au XIIe siècle sur les vestiges d’une construction romaine, fut considérablement détruite durant la seconde guerre mondiale, il fallut attendre 1985 pour qu’elle soit entièrement restaurée et à nouveau consacrée.

 

L’église St. Engelbert am Riehler Gurtel

Consacrée en 1932, l’église St. Engelbert am Riehler Gurtel a été construite par le célèbre architecte Dominicus Böhm. Elle est considérée comme un élément marquant de l’architecture de l’église moderne. Böhm accorde une attention particulière à l’éclairage intérieur. Elle m’a évoqué ces églises modernes trippantes de Cagliari en Sardaigne, bon cela étant elle est plus marquante de l’extérieur.

Elle est située juste à côté du jardin botanique et se tient ici un marché très vivant le samedi matin. Comme souvent les fruits y sont bien moins chers qu’en France, 7,50 euros le kilo de cerises allemandes. Par ailleurs il y a au moins deux camions de cafés dans le marché permettant ainsi de se faire une pause dans ce quartier résidentiel par ailleurs pauvre en commerces, mais très agréable à parcourir.

Musées

Musée Kolumba
Kolumbastraße 4
le site

Musee de pèlerinage architectural par le dieu de l’architecture suisse Peter Zumthor, un ovni muséal. C’était l’ancienne église St Kolumba qui fût détruite pendant la guerre. De 1997 à 2007, l’architecte construit un musée en hauteur sur les ruines de l’ancienne église, les incluant bien évidemment, de même que l’ancienne chapelle, au musée. A chaque étage, on se trouve face à une vaste dalle autour de laquelle sont disposées des pièces sans porte mais avec une petite marche, à chaque fois le personnel du musée vous prévient de l’existence de la marche. J’étais curieux de savoir pourquoi il n’avait pas réussi à mettre la dalle et le sol des pièces au même niveau. Une dame du musée m’a donné l’explication : c’est volontaire, il a voulu qu’on se casse la gueule en rentrant dans chaque pièce à cause de cette petite marche parce que le musée n’a aucune séparation et c’est donc un moyen de marquer l’entrée dans une nouvelle salle.

On vous donne un papier à l’entrée qui décrit les différents bois utilisés car il y a beaucoup de bois rares ici. Au rez-de-chaussée, l’architecte a joué avec les ruines de l’ancienne église et la salle est magnifique.

Au deuxième étage la salle de lecture est envoûtante et somptueuse, toute en hauteur.   l’entrée tarif réduit est à cinq euros donc je pense qu’en plein tarif ça doit être 12,50 €

Pour des yeux néophytes comme les miens, c’est sa science de la lumière qui impressionne.

 

Museum für Ostasiatische Kunst 
Universitätsstraße 100
le site

Un musée méconnu qui a l’air super intéressant, y compris pour son archi extérieure.

Roman-Germanic Museum, Musée archéologie romaine
Roncallipl. 4
le site

Il y a notamment la fameuse mosaïque de Dionysos.

Musée Ludwig, Art Contemporain
Heinrich-Böll-Platz
le site

Il a l’air très intéressant.

Musée Walraff Richartz, Beaux-Arts du 14ème au 20ème
Obenmarspforten 40
le site

Parcs

Flora & Botanical Garden
Alter Stammheimer Weg
le site

Le jardin botanique de Cologne est gratuit et tranquille, à défaut d’être impressionnant (j’aime bien me prendre des tartes dans les jardins botaniques), là ce n’était pas le cas, un côté un peu trop “jardin à la française”, bien aligné, ça manquait de nature envoûtante.

Forstbotanischer garten
Schillingsrotter Str.
le site

Il est à 30 min. au sud de la ville en transports en commun, il faut descendre à Rodenkirchen, mais ça a l’air de vraiment valoir le coup, il doit être beaucoup plus dépaysant que le Flora du centre ville. On peut aussi y aller à vélo et au retour longer la rive droite du Rhin puis prendre le ferry de Weiss à Zündorf.

Minigolf Müngersdorf 
Aachener Str. 703

Il a l’air bien fou, grand avec beaucoup de nature.

Minigolfanlage am Fernsehturm
le site

Celui-là est juste derrière la mosquée, il était conseillé par Rebekka Endler, une journaliste qui donnait ses bons plans dans un numéro du Hidden Cologne. Elle racontait qu’elle adorait finir ses journées d’été ici, que le patron est un personnage ayant une vie tumultueuse et désormais concentré sur son mini-golf et c’est par ailleurs aussi l’endroit de la ville préféré de la journaliste pour regarder le coucher de soleil.

La “plage” à Rodenkirchen
le site

L’été on peut aller en bateau au quartier de “Rodenkirchen” au sud de la ville, les locaux l’appellent “Kölsche Riviera”.

- Restaurants -

Asiatiques

Chum Chay 
Friesenwall 29
Tél : +49 221 79003798
le site

Un vietnamien vegan conseillé par un lecteur du site, Huy-Long Doan.

Bai Lu Noodles 
Palmstraße 41
le site

Un élément clé dans la réussite de ce court voyage à Cologne fut le repas à Bai Lu, ce resto du Chongqing est d’ailleurs dans le Gault & Millau depuis 2021. Très bonne ambiance, je n’ai pas forcément eu la meilleure recommandation de la serveuse (soupe en haut à droite sur la photo du bas, sympa mais pas assez pimentée) mais en discutant après avec la patronne, elle m’a conseillé les Wan Za Mian with Mittel ou en plus épicé les “homemade wanton soups with spicy” qui ressemblent plus à ce qu’on trouve à Miam Miam Cool, adresse du Chongqing à Paris.. Pour avoir de la place sans attente il faut compter sur la chance, c’est ce qu’on a eu, on a trouvé une place de suite alors qu’ensuite, pendant que nous mangions, on a vu 6 ou 8 personnes attendre dehors. Le dessert avec ces boules au sésame était divin. Bon plan, très sain, on sort, on est rassasié et apaisé.

J’ai bossé les sélections du Michelin et du Gault & Millau (ce dernier est très présent en Allemagne). J’ai halluciné en tombant ,parmi la vingtaine de restos conseillés par le Michelin, sur trois japonais  et pas mal de français. Pour ce qui est des japonais, en allant lire les commentaires, plusieurs allemands mentionnaient avoir été agréablement surpris d’apprendre qu’il existait des restos japonais intéressants ailleurs qu’à Düsseldorf, la voisine. En en parlant à Michael Meyer, il m’a expliqué que Düsseldorf concentre la plus grosse communauté japonaise du pays car c’est la capitale de la mode. Il y a plein de restos japonais haut de gamme. Pour ce qui est de Cologne, j’avais jeté mon dévolu sur Appare qui avait l’air fou sur le papier puisque semblant bénéficier d’un service agréable et proposant un menu le soir à 45 euros, prix défiant toute concurrence. Michael ne le connaissait pas et semblait impatient de l’essayer.

Appare
Balduinstraße 10
le site

Restaurant japonais sophistiqué mais très bien recommandé sur google (note de 4,9). Au final un peu déçu. Le lieu est top car spacieux même si pas très lumineux, dans une rue au calme, le service est de première classe. Les menus déjs sont à un bon prix, autour de 19 euros et les bento complets, sashimi, tempura ou sashimi / tempura sont tous à 29. Alors? Dans l’assiette, pardon dans le bento, ce n’est pas fou, les tempura manquent de croquant, les fruits de mer des sashimi ne sont pas tous convaincants, sans douter de leur fraîcheur, certains sont peu engageants comme cette crevette crue, alors que j’adore ça (en Sicile on en raffole).
Cela présente bien mais il manque un truc et comme je dis parfois les restos japonais c’est comme les italiens, quand tu commences à trop te demander si c’est bon ou pas, c’est qu’il y a un truc qui cloche.
Parmi les autres japonais de la ville, il y a Kintaro (le plus vieux sushi de la ville) avec lequel j’hésitais pour ce midi et Ito ainsi que Akira que j’avais déjà fait.
Néanmoins, je conseille Appare pour se poser tranquillement et sans doute opter pour une option moins chère et plus classique de menu (spécialités de poulet frit) ou alors peut-être que le soir ils se surpassent à la carte car les avis et les photos laissaient augurer de quelque chose de plus quali.

Ito
Antwerpener Str. 15
le site

Ito a l’air sympa, lui aussi conseillé par le Michelin, mais plutôt pour le déjeuner avec leur menu sushi  autour de 25, 30 euros.

Akira
Hildeboldpl. 1A
le site

Akira, est donc le petit japonais à l’ancienne que Michael Meyer de Kompakt records m’a conseillé car c’était juste à côté de son magasin de disques et une de ses adresses coup de coeur;  lui qui est parti en tournée au Japon avec l’artiste Kaito, par ailleurs fin gourmet, garde un souvenir ému de leurs gueuletons incroyables. La plus grosse communauté japonaise d’Allemagne est à Düsseldorf à cause de son statut de capitale allemande de la mode  : on y trouve beaucoup de tables de haut standing comme on en a me semble-t-il assez peu à Paris. Cologne n’est qu’à 25’ de train et bénéficie elle aussi de belles tables nippones dont 3 dans le Michelin, j’aurais adoré essayer Appare qui a un rapport qualité-prix imbattable sur le papier (45 euros le menu du soir) mais il était fermé pour un mois. A Akira ce que Michael adore c’est cet agedachi tofu ( ci-dessous, 1ère photo en bas à gauche du 1er montage). Sinon, dit-il, il faut taper dans les entrées et  en faire un festin , les sushi n’étant pas leur fort. Petit resto systématiquement complet, résa obligatoire, pas un must go mais une table authentique et simple qui donne un aperçu d’un Cologne lo-fi, loin des spots hype. La dame stressait qu’on attende trop les plats une fois le resto rempli car le chef est seul en cuisine :donc venir tôt ou tard à mon avis, en ayant réservé , on a vu 3 x 2 personnes se faire recaler.

Restaurant Kintaro
Friesenstraße 16
le site

Un sushi authentique, le plus vieux de Cologne, conseillé par Michael Meyer et dans lequel il faut sans doute aller le midi car c’est assez cher le soir.

Nobiko
Josephskirchstraße 25

Petit resto japonais végétarien servant des soupes avec nouilles udon, tempura et desserts.

Pizza

Antica Pizzeria Nennillo
Severinswall 12
le site

Une pizzeria napolitaine avec la Margherita à 8,50 et la Marinara à 8 ne peut pas être foncièrement mauvaise, plus sérieusement c’est une adresse réputée.

Oriental

Habibi
Zülpicher Str. 28.

Un libanais conseillé par la cheffe Julia Komp

Gastronomique

Sahila
Kämmergasse 18

La restaurant aux influences moyen-orientales de la cheffe Julia Komp, qui fût la plus jeune cheffe du pays à avoir une étoile au Michelin, à l’âge de 27 ans. Ce resto me fait très envie pour sa cuisine mais les prix sont dissuasifs en ce qui me concerne, menus à partir de 130 euros.

maiBeck FÜR DICH
Am Frankenturm 5
le site

1er séjour

Une lectrice me l’avait conseillé ainsi : “Je vis à Cologne mais je n’ai pas encore trouvé la pépite, j’attends vos recommandations; en étoilé Maibeck est très bon, simple et abordable pour ce genre de resto”. J’ai donc été voir leur site mais là c’était étonnamment mal fait, impossible de trouver leur menu, je leur ai écrit, ils m’ont répondu par un email impersonnel compliqué pour rien :
“Avec cette réponse automatique charmante et absolument impersonnelle, nous vous précisons que vous pouvez nous joindre pour des réservations jusqu’à 8 personnes inclus tous les jours sauf le lundi par téléphone au 0221/96267300, nous répondrons à toutes autres préoccupations et demandes de réservation plus importantes le plus rapidement possible par email”. J’ai donc zappé. Mais Surk-ki de la cave le Vincaillerie (voir “Alimentation” plus bas), qui fait habituellement un partenariat avec eux pour son salon du vin nature, m’a confirmé que c’était très bien : “Oui un des meilleurs restos de Cologne! Ils ont eu une étoile et ne la voulaient pas! Très modestes et très transparents! Ils ont fait le repas des vignerons 3x, cette année (2022), ce sera Dein Speisesalon ils ne peuvent plus le faire…manque de personnel…malheureusement.”

2ème séjour

On a pu réserver par téléphone depuis la France pour venir goûter la cuisine de LA table gastronomique de Cologne, 1 étoile au Michelin. Le soir était complet donc on est venu le midi. 60 euros menu unique soir et déj sinon y a la carte.

On arrive, 1ère surprise, c’est juste derrière la cathédrale, dans un coin un peu caché au bout d’une lignée de restos à touristes. C’est pratique car en plein centre mais néanmoins au calme.

On est super bien accueilli par un serveur. L’autre personne cultivait une certaine attitude donc on s’est concentré sur ce serveur adorable qui nous a conseillé un chouette vin à 30 euros.

On prend un menu à 60 et une entrée et un plat à la carte : harengs Bismarck à 15 et le plat du jour, du loup à 35.
Les harengs tuent, un ou deux de plus n’auraient pas été de refus.
C’est surtout mon loup qui était tout petit, parfaitement cuit certes et le lit de verdure et de speck était fort original (à refaire, ça change du lard posé sur la lotte qu’on fait en France) mais pour 35 balles, c’était chiche.
Le menu est bien, riche pour 60 balles, j’ai trouvé le dessert joliment dressé mais trop sucré.
Le pain maison est délicieux mais quand on te met du bon pain et du bon beurre à dispo tout le repas, faut toujours te demander si les portions sont pas un peu chiches.
En fait ce n’est pas cher ici pour l’Allemagne car des restos te proposent des repas dix fois moins bien à Heidelberg pour le même prix (plus de 30 euros pour une pièce de viande garniture parfois).
Le menu est bien garni mais mon entrée et mon plat manquaient de générosité.
Et le serveur moins cool qui surligne le trait sans aucun tact, voire avec plaisir pour dire que les français sont les pires d’Europe pour l’anglais; j’ai beau être d’accord avec le constat, le dire comme ça à un client français c’est pas du niveau d’un étoilé. Et quand on demande du pain pour saucer son plat parce qu’on a faim, ce serait cool de l’apporter.
L’autre serveur était parfait.

Le menu à 60

Courgettes, mozzarella, petits pois verts

C’était du haddock, le serveur que j’aimais moins nous a expliqué que c’était de l’excellent haddock pêché de façon artisanale en Islande. Il y a des envois par avion dans deux villes d’Allemagne dont Cologne. C’était la 1ère fois que je voyais du haddock cuit comme cela et non fumé, il était délicieux, mais j’étais moyennement convaincu du fait d’avoir un poisson pêché artisanalement envoyé en avion.

Je ne mets pas de photo de plat, je passe au dessert qui était joliment dressé mais trop sucré selon moi.

Entrée et plat à la carte

Harengs à la Bismarck à 15 euros, ils étaient délicieux, un ou deux de plus n’auraient pas été de refus.

Mon loup était parfaitement cuit et c’était original d’avoir le speck coupé en petits morceaux dans la sauce, cela change du rôti de lotte recouvert de lard auquel je suis habitué en France dans le registre poisson-cochon, mais pour 35 euros, c’était chiche.

Le serveur nous a conseillé ce vin blanc Naturweiss de chez Schätzel à 30 euros la bouteille, bon prix, mélange de Riesling, Müller-Thurgau, Silvaner & Weissburgunder.

 

Pottkind
Darmstädter Str. 9
le site

Ca a l’air d’être un bon gastronomique mais cher, menu carte blanche à 95 euros.

Grüber’s
Clever Str. 32
le site

Cet autrichien assez classieux, tout proche du Rhin et avec une jolie terrasse, m’a paru bien bon et m’a parlé à moi qui aime la cuisine autrichienne bien faite, mais je l’ai envisagé pour le midi car le soir c’est assez cher. Ils ont un menu déjeuner à 35 euros avec un schnitzel en plat dont Michael Meyer m’a confirmé qu’il était sérieux.

Bistronomique

HENNE
Pfeilstraße 31-35
le site

Cuisine bistronomique avec belle carte de vins.

Capricorn (i) Aries Brasserie
Alteburger Str. 31
le site

Resto français avec comme d’habitude en Allemagne une carte chère mais le menu à 35 euros semble une bonne option.

Burger

Karl Hermann’s
Venloer Str. 538
le site

Je n’y ai pas été car c’est assez à l’ouest mais les burgers m’avaient l’air bons; cela étant, dans les commentaires, plusieurs se plaignaient du prix élevé versus quantité.

Turcs

Il y a cet article du blog culinaire officiel de la ville qui présente les 4 meilleurs kebabs, dont Kebapland ci-dessous fait partie.

Kebapland
Venloer Str. 385
le site

Voici ce que m’en a dit Matthieu, un lecteur cool du site : “un kebab à l’ancienne là pour le coup mais tu peux te poser quand même.” Sur les photos, ça a l’air bien bon et il y a aussi de belles assiettes.

Oruç Kebap
Heinsbergstraße 1

Un döner traditionnel et sérieux, à priori focalisé sur le döner et  non sur les plats.

Yee Doy Döner & Grillgerichte Köln Kalk
Kalker Hauptstraße 119

Un bon gros kebab mais sérieux, dans une rue passante.

Ethiopien

Selam
Ehrenfeldgürtel 91
le site

Il m’a été conseillé par Léa R, lectrice de 716, qui vit à Cologne. Il a l’air bon mais impossible de voir les prix, Léa m’a dit autour de 15 euros le plat.

- Cafés -

Cafés

J’ai halluciné en cherchant des cafés, Cologne c’est un peu la ville du café, il y a des torréfacteurs et des cafés de spécialistes un peu partout.

Van Dyck Espressobar
Severinstraße 40
Körnerstraße 43

Van Dyck a plusieurs lieux, un pour la torréfaction deux Espressobar pour acheter et boire du café. On y a été, les vendeuses étaient sympas, le café sur place est étonnamment pas cher, on a payé 3,40 pour un expresso et un cappucino. Ce sont deux vendeuses d’ici qui m’ont conseillé d’aller à Blooming.

Blooming
Leonhard-Tietz-Straße 4

Alors que j’étais dans l’un d’eux, bien connu, j’ai demandé à la vendeuse s’il y en avait d’autres qu’elle trouvait intéressant, elle m’en a cité deux puis une de ses collègues lui a alors dit « Blooming » et là elle a dit « oh mais oui Blooming c’est celui-là dans lequel vous devez absolument aller » : ça tombe bien, je ne l’avais pas dans ma liste. Effectivement accueil super sympa, il est à un croisement de rues pas commerçantes donc il y a moins de monde ici qu’ailleurs, résultat c’est plus cosy. Le café préféré du patron sur la photo est un café du nord de l’Ethiopie, j’ai la chance de trouver de super cafés éthiopiens grâce à  Terra Kahwa mais ils n’ont pas de café en provenance d’un coin aussi au nord du pays que Guba. Donc vendu. 
Lors de mon 2ème séjour j’y suis revenu car c’est ici que je me sens bien, mon café préféré dans la ville jusqu’ici : le lieu est à l’écart, au calme, le patron toujours aussi sympa, le café, bon et à un prix raisonnable et puis il y a ici une atmosphère amicale. Il m’a raconté aussi l’histoire du café : son père a toujours été un fou de café et ils ont monté un café mobile en 2019 de mémoire, sauf que le covid étant passé par là, ils ont cherché un endroit en dur afin de pérenniser l’affaire. D’ailleurs ce jour-là, son père aidait au service, il portait une chouette paire de Vans pour laquelle je l’avais complimenté, le films m’a ensuite expliqué que c’est lui qui lui avait offert.

Giovanna Kaffee
Kleiner Griechenmarkt 33
le site

C’est le patron de Blooming café qui m’a conseillé ce café récemment ouvert (lorsque nous y étions en 2022), pas très loin de chez lui : ce sont deux jeunes femmes qui tentent des trucs assez fous m’a-t-il dit.

Kaffeeprinzen Rösterei
Martinsfeld 53A

einbrand – Café der Rösterei Südstadt
Bonner Str. 38

Heilandt Coffee Roasters & Café
Girlitzweg 30, Tor 5

Café Rotkehlchen
Venloer Str. 400

Un café recommandé, ils en ont 3 en ville.

Ernst
Bonner Str. 56

Cafe Sabor ermoso
Kurfürstenstraße 1

C’est dans le même quartier que la brasserie Johann Schäfer, ici ça avait l’air cool pour manger, je suis passé devant, c’était plein, avec des tables disposées comme dans un petit resto, on n’est pas dans un aménagement de café.

Formula Uno
Zugweg 2

Le plus authentiquement italien des expresso bars de la ville.

Café Hibiskus
Ritterstraße 52

Un café vegan réputé

gutebohne ESPRESSOBAR
Kaiser-Wilhelm-Ring 2-4

Jackson 
Ägidiusstraße 45

Très loin du centre mais a l’air très bon

Ritter Wülfing 
Weißenburgstraße 32

La cuisine a l’air fantastique ici, je l’aurais bien mis dans la partie “Restaurants” ici.

Café Goldjunge Sülz
Zülpicher Str. 282

Un café qui a l’air de proposer de la cuisine assez bonne.

Café Sehnsucht
Körnerstraße 67

Un chouette café pour aussi manger un bout.

Café Walter
An d. Bottmühle 13

Un plan pour les brunches et petits déjeuners.

Boulangerie

Prôt – von Alex handgebacken
Lütticher Str. 6

Je n’y ai pas été mais elle m’a été recommandée.

- Bars -

Brasseries

Haus scholzen
Venloer Str. 236
le site

Scholzen est une adresse solide dans le genre brauhaus à l’ancienne fréquentée par une clientèle hétéroclite dont beaucoup d’amis en groupe en ce vendredi soir. On a pris deux desserts dont un qui n’était pas renversant (la tarte aux cerises à la pâte trop lourde) mais on a goûté un bon paquet de leurs schnaps maison, victoire pour celui à la prune, seulement 13 balles la bouteille mais malheureusement il ne leur en restait plus. Et puis bien sûr ce fût ma 1ère Kölsch, la bière fermentée propre à la région. Service d’amabilité variable, une dame peu amène au bar mais une autre sympa au service à table.

 

Johann Schäfer
Elsaßstraße 6
le site

Une brasserie moderne qui propose une bonne bière et à manger. Nous n’avons goûté que la bière, les plats m’avaient l’air meilleurs sur les photos google que ce que j’ai vu dans les assiettes du couple à côté de nous. J’ai apprécié le service super sympa, le fait que ce soit plein à 15h avec une clientèle diverse : un groupe de trentenaires avec un petit bébé qui rigolaient bien, un couple soixantenaire à côté de nous, une mère et sa fille de 6 ans, etc…

 

Bars 

Lotta
Kartäuserwall 12

Un bar antifasciste, actif au sein du mouvement “No Kölsch for Nazis”, qui dispose désormais d’un biergarten semble-t-il très cool.

Toddy Tapper
Schillingstraße 27

Recommandé par l’office du tourisme et super bien noté sur google.

Seiberts
Friesenwall 33

Cozy cocktail bar dans un décor à l’ancienne et avec aussi une jolie cour.

Samuel’s Shep
Rathenauplatz 5

Paraît intimiste et très cool, très bien noté et pas très cher, fermé temporairement lors de ma visite.

Little Link
Maastrichter Str. 20

Spirits
Engelbertstr. 63

Suderman
Sudermanplatz 3
le site

Cool, un peu cher, bons cocktails

MD bar
Marsilstein 21-23

J’y ai été car il m’avait été recommandé par Michael Mayer de Kompakt, effectivement c’est moins guindé que Spirits où nous avions passé une tête, bonne musique, le patron est aussi dj, cocktails pas très élaborés mais pas trop chers autour de 10 balles, en revanche ça m’a saoûlé de ne pas pouvoir aller aux toilettes car les deux toilettes étaient occupées par des gens qui faisaient autre chose que ce qu’on y fait habituellement.

Vins

2 restos qui ont aussi une spécialité de vins.

Bacchus Weinstube
Rathenauplatz 17
le site

HENNE
Pfeilstraße 31-35
le site

- Magasins -

Le Pop
Geisselstraße 10
le site

Une boutique de lingerie et un sex shop à la fois, tenue par une française venue s’installer au début des années 2000.

2 excellentes librairies :

Bookstore Klaus Bittner 
Albertusstraße 6

Bookstore Neusser Straße 
Neusser Str. 197

Cosita Bonita
Brüsseler Str. 45

Une boutique de produits mexicains importés sans intermédiaires.

- Musique -

Site

Sounds of Urbanana
le site 

Le site qui raconte la spécificité musicale de la ville qui a vu naître le krautrock et regroupe de nombreux sites de professionnels de la musique locaux, des studios de musique aux disquaires.

Disquaires

Kompakt
Werderstraße 15-19
le site

On ne va pas à Rotterdam sans aller chez le disquaire Clone, on ne va pas à Cologne sans aller chez Kompakt. J’ai commencé mon week-end en restant 3h ici. Je ne savais pas que le gars qui m’accueillait était Michael Meyer lui-même, boss du label Kompakt. Il m’a gentiment proposé un expresso fait sur sa super grosse machine comme celle qu’il y a dans les cafés. Ensuite comme il est francophone par sa femme, nous avons longuement discuté de musique, mais aussi de bouffe car c’est un fin gourmet. Il hallucinait car j’avais des adresses, qui plus est pas loin de son magasin, qu’il ne connaissait pas. A l’inverse il m’a permis de faire un tri dans ma liste et m’a ensuite ajouté ses propres recos. Résultat, il nous a fortement conseillé d’aller dans son japonais de coeur, Akira, situé à quelques encablures et il les a même appelés sur les coups de 19h pour nous assurer une place. Effectivement c’était complet une fois que nous y étions.

Pour résumer les points positifs 1) le magasin est un des plus grands que j’ai vus jusqu’ici en Europe 2) il y a des stations d’écoute avec platine vinyle un peu partout 3) quasiment tous les styles musicaux sont représentés 4) il y a un gros rayon de disques d’occasion avec des pépites. Tout cela concourt au fait qu’on s’y sent drôlement bien et qu’on a envie d’y passer des heures à chercher de bons vinyls.

a-musik
Kleiner Griechenmarkt 28-30
le site

Underdog Recordstore
Ritterstraße 52
le site

Black diamond (rock?)
Ritterstraße 48
le site

Early Bird Records
Lindenstraße 77

Basic tone
Hansaring 94
le site

Hauptsache musik
Neusser Str. 85
le site

Concerts

Stadtgarten
Venloer Str. 40
le site

Des concerts de jazz sont organisés l’été, j’y ai été, super sympa. Je n’ai pas mis de photos du concert qui était très bon, mais plutôt de mon currywurst et de mon bretzel au beurre (mon premier de la vie). Les concerts sont à 12 euros, il y a juste un bar dans la partie réservée au concert, les bières ne sont pas chères, 3 euros, très bonne Grolsch. Mais on peut ressortir pour aller chercher à manger dans le stand à l’extérieur dévolu à la grande terrasse et revenir manger à l’intérieur.

 

Radio

Radio Cosmo
le site

La radio type Radio Nova de la ville.

- Alimentation -

Cavistes

Je n’en ai fait que deux, je me suis concentré sur ceux qui proposaient du vin nature car je trouve  intéressant de voir ce qui se fait de ce côté-ci en Allemagne.

La Vincaillerie
Leostraße 57
le site

C’est une caviste pionnière du nature en Allemagne, elle figure d’ailleurs dans le livre Cavistes. Lors de ma visite en février 2022, elle venait de sortir elle-même un livre consacré au nature en Allemagne et répertoriant les vignerons, cavistes et restaurants qui en proposaient. Sa formation mathématique l’a amenée aussi à envisager la question du point de vue des données chiffrées, ainsi pour chaque vigneron il est précisé le pourcentage exact de vin “nature”, ceux qui contiennent éventuellement des sulfites et si oui combien de % et les autres, depuis quand les vignerons font-ils du nature, d’ici combien de temps pensent-ils passer à la conversion totale, pareil pour les restos, ceux-ci ont accepté de dire combien ils avaient de bouteilles dans leur cave et combien parmi celles-ci contenaient du nature.

Je lui ai demandé de me conseiller des vins, elle m’a orienté vers un pétillant naturel de Christine Pieroth à partir de Dornfelder, un cépage dit-elle connu des allemands comme étant celui du vin le moins cher de chez Aldi. Elle trouvait ça intéressant de montrer qu’en respectant la vigne et en la travaillant bien, on peut sortir un vin super intéressant. Elle m’a aussi conseillé un Riesling de 2017 de Michael Teschke et un Weissburgunder autrichien de Georg Schmelzer, non filtré et sans ajout de soufre.

J’ai beaucoup aimé le pétillant naturel de chez Piri (Christine Pieroth).

IMI Winery
Körnerstraße 20
le site

 

Frohnatur
Roonstraße 106
le site

Je n’ai pas eu le temps d’aller à celui-là.

Distillerie

Ginsanity
le site

Ce gin qui a eu l’award d’or en 2021 pour son gin à la truffe blanche et l’award de bronze pour celui à la framboise m’avait tapé dans l’oeil. La dame qui le fait m’a répondu après mon voyage sur place pour me dire qu’il était vendu dans ces différentes boutiques : Die Fleischboutique, Look Concept Store, Ambium.

- Photos -

Le métro de Cologne est super trippant.

La Haus Saaleck, une maison de ville de style gothique tardif du XVe siècle, au sud de la cathédrale, à proximité des principaux musées de Cologne. Le space invaders est malvenu ici je trouve. La Haus Saaleck abrite l’arthotek qui est espace un lieu d’exposition d’artistes de Cologne ainsi que d’invités internationaux.

En voyant cette plaque j’ai réalisé que le logo du label Kompakt en était l’exacte réplique.

En sortant de l’hôtel, le NH Altstadt, on a longé le Rhin jusqu’au centre avec la cathédrale. On est tombé sur cette tour Malakoff, construite de 1852 à 1855 et qui faisait partie des fortifications prussiennes sur les rives du Rhin, construites de 1848 à 1858. A l’époque on construisait un nouveau port ici face à la vieille ville et il fallait le protéger. Le port fut à nouveau déménagé après la 2ème guerre mondiale et ce coin est devenu inutilisé. Depuis 1993, on y trouve le musée du chocolat et piétons et cyclistes peuvent utiliser le pont tournant pour s’y rendre. La statue intitulée der Tauzieher “le tireur de cordes”, réalisée par Nikolaus Friedrich en 1911, représente un docker attachant une aussière à une bite d’amarrage.

Cologne a été détruite pendant la guerre et ici on voit bien le neuf façon vieux mais c’est plutôt réussi.

Les bords du Rhin proches du musée du chocolat

Le vieux centre piéton

Une rafle terrible en 1942 dans un même immeuble

Une façade ancienne intéressante

Une église moderne assez trippante

Cologne de nuit

Du bon bloc rationnel

En nous rendant de l’hôtel NH Collection Köln Mediapark à l’hôtel NH Köln Altstadt (je m’étais trompé en tapant le mauvais dans google maps), on s’est retrouvé à longer la voie ferrée, en traversant un parc, c’était étonnant de se retrouver dans un coin qui paraissait assez isolé du reste de la ville. Au bout du chemin on tombe sur une station de train avec un club de nuit et une étonnante file d’attente pour y rentrer, étonnant Cologne.

 

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022